Tourisme - Union sacrée pour développer l'accueil international des grands congrès parisiens

L'ampleur de la compétition que se livrent les métropoles internationales pour remporter l'organisation des grands congrès est à la hauteur de l'enjeu. L'industrie des congrès a en effet généré en France 5 milliards d'euros de recettes et 58.000 emplois en 2008. Paris a ainsi accueilli 900 congrès et 600.000 participants. Un chiffre suffit à comprendre l'impact économique : un congressiste dépense quatre fois plus qu'un Francilien et deux fois plus qu'un touriste. "Outre les aspects économiques, il en va du rayonnement scientifique, technique, technologique… de Paris et de sa région", affirme Christian Sautter, adjoint au maire de Paris, chargé de l'attractivité internationale. 

Forts de ce constat, quinze groupes hôteliers ont signé, le 8 décembre, avec la ville, la chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCIP) et l'Office du tourisme et des Congrès de Paris, une "Charte sur l'accueil des grands événements professionnels à Paris". L'objectif est d'attirer dans la capitale davantage de congrès de grande envergure, réunissant plus de 1.000 participants, comme le font déjà régulièrement Singapour, Amsterdam ou Barcelone. La stratégie adoptée complète le "Pack accueil" lancé par le comité régional du tourisme d'Ile-de-France, Aéroports de Paris et le comité des expositions de Paris, qui avait déjà pour ambition de contribuer à la promotion de la capitale auprès des organisateurs de salons et congrès internationaux. Elle se situe également dans le prolongement de la stratégie arrêtée par la ville de Paris en avril dernier (voir notre article ci-contre du 20 avril 2009). La signature de la charte coïncide avec l'approche de deux événements majeurs : l'organisation du Congrès de la société européenne de cardiologie (30.000 personnes), prévu en 2011, et le Congrès mondial de l'hémophilie (6.000 participants) programmé pour 2012.

Les chaînes signataires représentent 475 hôtels. Parmi celles-ci figurent notamment Concorde Hôtel, Accor, Hôtel du Louvre, Best Western, Marriott, Hilton et Inter-Hotel, ainsi que Disneyland Paris. Ces hôtels mettent à disposition plus de 60.000 chambres et s'engagent à proposer aux congressistes des conditions avantageuses, en termes notamment de conditions d'annulation, d'unification des tarifs et de garanties. Sachant que l'un des points faibles de l'offre parisienne est le manque de chambres d'hôtel, Paris souhaite renforcer ses capacités d'accueil et conforter ainsi sa place de leader mondial. La capitale et Vienne sont en effet à égalité, si l'on s'en tient au seul critère du nombre d'événements. Mais d'autres villes dynamiques se tiennent en embuscade, telles Berlin, Singapour, Barcelone, et Londres.

Marèva Tixier / PCA
 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle