Localtis

Ville durable : le gouvernement présente 10 mesures pour tous les territoires

A l'occasion d'une rencontre sur le thème "Habiter la ville de demain" qui se tient pendant deux jours à Paris, Julien Denormandie doit présenter ce 5 février une nouvelle "feuille de route" en faveur d'une ville plus durable. Parmi les dix mesures de ce plan : le lancement d'une association "France Ville durable" fédérant les différentes parties prenantes (collectivités, entreprises, Etat, établissements publics, associations) et le lancement d'une expérimentation de quartiers à énergie positive et à faible impact carbone.

A l'origine de nombreux problèmes environnementaux (émissions de gaz à effet de serre, îlots de chaleur, inondations, artificialisation des sols, atteintes à la biodiversité…), les villes peuvent-elles trouver les moyens d'inverser la tendance et viser la neutralité carbone d'ici à 2050 ? C'est l'objectif de la feuille de route en dix mesures que doit présenter le ministre de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, ce 5 février, à l'occasion de l'événement "Habiter la ville de demain" qui se tient pendant deux jours à l'Unesco, à Paris.

Vision d'ensemble

Dix ans après le lancement du plan Ville durable, qui a conduit à la labellisation de près de 500 Ecoquartiers et à l'accompagnement de 30 Ecocités, il s'agit de généraliser ce type d'approche dans tous les territoires en permettant d'avoir une vision d'ensemble des enjeux environnementaux aussi bien au niveau de l'aménagement, de la construction des bâtiments que de leur rénovation, avance-t-on au ministère.
La nouvelle feuille de route, insiste-t-on dans l'entourage du ministre, s'inscrit en complément de dispositions existantes comme la nouvelle prime à la rénovation énergétique Ma Prime Renov ou le plan "Action cœur de ville" qui intègre la dimension ville durable, et de la future réglementation RE2020 qui obligera à repenser la façon de construire en intégrant dès le début le bilan carbone pour tous les bâtiments neufs.
Parmi les nouvelles mesures détaillées par Julien Denormandie figure l'appel à projets de l'Agence nationale de la rénovation urbaine (Anru) en faveur de l'agriculture urbaine dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (lire notre article). Il doit permettre de créer "100 cités fertiles", autrement dit 100 fermes urbaines dans ces quartiers. Les 30 premiers quartiers seront sélectionnés d'ici l'été et bénéficieront d'un financement de 21 millions d'euros.

Quartiers à énergie positive et à faible impact carbone

Par ailleurs, l'Ademe va lancer cette année pour le compte de l'Etat un appel à projets pour mener une expérimentation de quartiers à énergie positive et à faible impact carbone. Pendant deux ans, 22 quartiers volontaires pourront recevoir des aides à l'ingénierie pour s'engager dans cette démarche.
L'Etat s'engage en outre à garantir l'exemplarité des opérations d'aménagement publiques en définissant des objectifs de qualité environnementale à atteindre à l'horizon 2022 par les 14 établissements publics d'aménagement (EPA) sous tutelle du ministère de la Ville et du Logement. Au moins la moitié des opérations des EPA devront ainsi intégrer des bâtiments bas carbone, construits avec des matériaux biosourcés ou géosourcés (bois, chanvre, terre crue…) et 20% de la surface de chaque opération menée par un EPA devra contribuer à la reconquête de la biodiversité et au retour de la nature en ville. Dans ces mêmes opérations, les espaces de parking devront être transformés ou limités au profit de zones végétalisées.

50 "ateliers des territoires"

Le gouvernement souhaite également multiplier les outils à disposition des territoires. 50 nouveaux territoires seront accompagnés cette année dans le cadre des "ateliers des territoires" organisés par les préfets qui visent à faciliter les échanges entre acteurs (collectivités, entreprises…) pour faire émerger des stratégies locales. Une plateforme va aussi être créée pour permettre aux entreprises de faire connaître leurs innovations aux acteurs locaux et un outil internet "Aides territoires" sera mis en place pour simplifier l'accès aux aides financières et en ingénierie destinées aux collectivités. Un référent spécialisé dans ces questions sera progressivement désigné dans les services déconcentrés de l'Etat - dans chaque direction départementale des territoires et chaque direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement - pour conseiller les collectivités, accompagner les projets des territoires (instruction, accès aux aides…) et contribuer à mettre en œuvre les programmes nationaux.
Avec à sa tête Patrice Vergriete, maire et président de la communauté urbaine de Dunkerque, la nouvelle association "France ville durable", issue de la fusion du réseau Vivapolis et de l'Institut de la ville durable, devra quant à elle fédérer l'ensemble des acteurs (collectivités, entreprises, Etat et ses établissements publics, associations) et définir un "modèle français de la ville durable partagé". L'une de ses premières actions sera de lancer une plateforme pour présenter les projets et faire connaître les bonnes pratiques.

Haut de page