Vital : Loos-en-Gohelle impulse un projet alimentaire territorial (62)

Publié le
par
Stéphanie Le Dantec
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Pas-de-Calais

Depuis 2012, avec son projet Vital (pour Villes, Transition et Alimentation locale), la commune de Loos-en-Gohelle structure sur son territoire un écosystème alimentaire et le développement de l’agriculture bio. Pour cela, elle joue sur tous les leviers : savoir-faire d’une association locale, mobilisation des habitants, achat de terres agricoles.

Ancienne cité minière, Loos-en-Gohelle (7.000 habitants) est souvent citée comme ville pilote qui a su saisir les enjeux du développement durable pour impulser un nouveau souffle économique et sociétal. Exemple avec le projet Vital formulé en 2012, par la commune : une démarche visant à susciter auprès des habitants des nouveaux réflexes alimentaires et auprès des agriculteurs une envie de cultiver autrement.

La commune impulse et soutient, l’association anime et pilote

"Loos-en-Gohelle dispose de moyens limités pour un projet d’une telle envergure", souligne le maire, Jean-François Caron. Sans moyens financiers dédiés, le projet Vital est d'abord conçu comme une impulsion donnée aux acteurs locaux pour mener leurs projets avec le soutien moral et matériel de la commune. Loos-en-Gohelle n’a pas passé de convention, ni attribué de dotation financière, mais elle soutient sous diverses formes : mise à disposition de terrains, de locaux ou d'agents communaux, appui logistique ou technique…
Elle s’appuie sur l’association locale des Anges gardins : à la fois atelier d’insertion, Jardin de Cocagne et association d’éducation populaire, cette structure d’économie sociale et solidaire est devenue le chef de file pour structurer et animer l’écosystème alimentaire local. .
En outre, tous les agents communaux ont été formés aux enjeux de l’alimentation saine par les Anges gardins, afin qu’ils soient relais auprès des habitants.

Actions multiples qui irriguent le territoire

La dynamique du projet Vital se concrétise par une série d’actions qui mobilisent les publics les plus divers : réimplantation de petits jardins vivriers via l'association les Incroyables Comestibles, fête des alternatives agricoles chaque année avec le réseau local d’acteurs de l’agriculture paysanne…. Depuis 2014, les temps périscolaires intègrent des activités de type "jardin-cuisine" et des rencontres avec des agriculteurs locaux. "Ces actions sont autant d‘occasions pour partager le projet avec les habitants", souligne le maire.

La commune met des terres à disposition d'exploitants bio, organisés en coopérative

Fin 2013, la vente de terres agricoles (14 ha) par un exploitant retraité permet d’accélérer la conversion en agriculture biologique. La mairie a usé d’un droit de regard et signé un bail emphytéotique avec la Safer pour mettre ces terres à disposition d’agriculteurs. Cinq agriculteurs créent une coopérative agricole pour cultiver en bio ces terres communales, ainsi qu’une surface équivalente sur leur propre exploitation. Résultat, aujourd’hui, 10% de la surface agricole utile de la commune est cultivée en bio (contre 4% en France et 2% dans la région Hauts-de-France).

L’association développe le réseau de distribution local

La production de la coopérative s'écoule en partie sous la marque Terre de Gohelle, via le système de paniers bio hebdomadaires créé et géré par les Anges gardins. Le coordinateur de l'association assure également un rôle de mise en réseau des acteurs (Cuma, producteurs bio de la région, magasins bio...) pour écouler les denrées.

La commune soutient l'installation d'une micro ferme

Enfin, en 2016, la commune met gracieusement à disposition de l'association une maison et un jardin pour accueillir une micro ferme urbaine, qui un an plus tard, emploie une dizaine de personnes en insertion professionnelle. Gérée par les Anges gardins dans le cadre des jardins de Cocagne, la micro ferme Cocagne de Gohelle renforce et diversifie la production de denrées alimentaires bio.

Du prototype communal vers l'échelon intercommunal

"L’intercommunalité est le bon échelon, constate l’élu. La fête paysanne est désormais portée par la communauté d’agglomération Lens-Liévin et une étude est en cours pour constituer une filière alimentaire en circuits courts à l’échelle de l’agglomération. Cette étude devra notamment répondre à l’enjeu de fournir les cantines scolaires via une légumerie mutualisée."

Contact(s)

Commune de Loos-en-Gohelle

1 Place de la République
62750 Loos-en-Gohelle
03 21 69 88 77
contact@loos-en-gohelle.fr
Nombre d'habitants : 7000

Jean-François Caron

Maire
julian.perdrigeat@loos-en-gohelle.fr
Haut de page