Localtis

Rénovation urbaine - 100.000 logements et 100 écoles déjà "impactés" par le NPNRU

Publié le
par
Jean-Noël Escudié / P2C pour Localtis
dans

Politique de la ville

Logement

Aménagement et foncier

L'Anru et le gouvernement ont dressé un bilan intermédiaire du nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU). Fin février, l'agence avait validé les projets de 196 quartiers sur les 450 intégrés au programme. Les 100.000 logements "impactés" englobent à la fois les démolitions, réhabilitations et reconstructions.

Dans un communiqué du 12 mars - reprenant en l'état un communiqué de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) -, les ministres Jacqueline Gourault et Julien Denormandie dressent un bilan intermédiaire du nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU), lancé par la loi du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine et relancé après l'abandon du rapport Borloo. Il s'agit d'une certaine manière de concrétiser les propos du président de la République qui, lors de l'étape du Grand Débat consacrée aux habitants des quartiers, organisée à Évry-Courcouronnes le 4 février dernier, avait affirmé : "Il y a eu une vraie révolution de l'Anru. Les choses sont reparties très fort grâce à une large mobilisation autour du président de l'Anru et des équipes."

Plus de 4,4 milliards d'euros déjà attribués

L'Anru indique ainsi avoir validé, à la fin du mois de février 2019, les projets de renouvellement urbain de 196 quartiers sur les 450 intégrés au programme NPNRU. Ce chiffre marque une progression relativement modeste de 17 nouveaux projets validés par rapport aux 179 projets validés en 2018, comme l'indiquait l'Anru dans un bilan du 11 janvier dernier (voir notre article ci-dessous du 14 janvier 2019). L'Agence avait alors validé 26 nouveaux projets durant le seul mois de décembre 2018.
Ont notamment été signées ces dernières semaines, en présence du président et du directeur général de l'Anru, des déclarations d'engagement à la Réunion et à Mayotte en février, à Vaulx-en-Velin et à Lyon le 4 mars et à La Rochelle le 7 mars, en présence du ministre chargé de la ville et du logement. De nouvelles signatures sont par ailleurs prévues à Saint-Étienne le 14 mars et à Nevers le 29 mars.
En attendant, les 196 sites déjà validés bénéficient d'une enveloppe de plus de 4,4 milliards d'euros pour financer les projets portés par les collectivités territoriales et les bailleurs sociaux.

Des opérations "qui vont se traduire dans le quotidien des habitants"

L'Anru tient à insister sur l'impact concret des projets financés dans le cadre du NPNRU, évoquant les "dizaines de milliers d'opérations d'investissements qui vont se traduire dans le quotidien des habitants". S'appuyant sur l'analyse de 136 projets (sur les 196 déjà validés), elle met ainsi en avant les chiffres symboliques de 100.000 logements sociaux et d'environ 100 écoles "impactés" à ce jour par le déploiement du NPNRU. Les 100 écoles sont une composante des 300 équipements publics déjà financés dans le cadre des projets retenus. Pour leur part, les 100.000 logements se répartissent en 32.000 démolitions de logements sociaux, 25.000 reconstructions et 42.000 "réhabilitations" (soit, à cette date, un déficit instantané de 7.000 logements).
Pour l'avenir, l'Anru affirme que "cette mobilisation va se poursuivre ces prochains mois, avec pour ambition de valider la totalité des projets de renouvellement urbain des 450 quartiers en 2019". Une échéance plus précoce que la date de 2020 évoquée jusqu'à présent.

Haut de page