Logement social - 12% de logements sociaux financés en moins en 2014 : la faute aux maires !

Le ministère du Logement, dans un communiqué de presse daté du 27 janvier, indique que près de 120.000 logements sociaux ont été financés en 2014, soit une baisse de 12% par rapport à 2013. "Cette baisse, prévisible du fait de l'attentisme généré par toute élection municipale, a été renforcée par la remise en cause de nombreux projets bloqués par des nouveaux maires", justifie le ministère. Sylvia Pinel elle-même "appelle chaque maire à contribuer à l'effort de production de logement social et à respecter les obligations de la loi SRU". Elle en appelle entre les lignes à leur responsabilité "dans un contexte où 1,7 million de demandes de logements sociaux sont en attente, et où la mixité sociale est un impératif pour mieux vivre ensemble".
Le gouvernement n'aurait de son côté rien à se reprocher. Il "prend, quant à lui, toute sa part pour financer les projets de logements sociaux", assure le communiqué de presse, citant six dispositifs déjà à l'œuvre : l'aide aux maires bâtisseurs ; le taux de TVA réduit à 5,5% depuis le 1er janvier 2014 ; l'exonération de la taxe foncière sur les propriétés bâties ; l'aide à la pierre ; la mobilisation de plus d'1 milliard d'euros avec Action Logement ; le maintien du taux du Livret A à 1%.
Les 120.000 logements sociaux qui ont reçu leur agrément en 2014 se répartissent en : 106.414 en métropole hors Anru (28.449 PLAI, 51.490 Plus, et 26.475 PLS) ; 6.300 dans les départements d'outre-mer ; et 6.661 dans les quartiers Anru.
Sur les 106.414 logements sociaux financés en métropole hors Anru, la région Ile-de-France en bénéficie de 27.670 (7.490 PLAI, 11.043 Plus et 9.137 PLS), puis vient Rhône-Alpes avec 11.867 logements sociaux (3.110 PLAI, 5.976 Plus et 2.781 PLS) et Paca avec 8.275 logements sociaux (2.245 PLAI, 4.374 Plus et 1.656 PLS), suivie de l'Aquitaine avec 7.795 logements sociaux (2.210 PLAI, 3.435 Plus et 2.150 PLS).
Rappelons que les agréments sont une chose, que la production effective en est une autre, et qu'il se déroule en général plusieurs années entre les deux. En juin dernier, l'Union sociale pour l'habitat avait alerté que des milliers de logements sociaux pourtant financés ne sortaient toujours pas de terre. L'USH avait repéré deux raisons principales : le renouvellement massif des équipes municipales, certes, mais aussi les opérations en Vefa retardées ou plantées. L'Union proposait alors à l'Etat de constituer ensemble "une équipe opérationnelle d'intervention" qui aurait repéré les blocages, aurait identifié les causes en se rendant sur place, et aurait appuyé sur le bon interlocuteur pour débloquer la situation (voir notre article du 12 juin 2014).

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle