Activités et spectacles sportifs : à chacun sa reprise

La reprise des activités physiques et sportives se fera en trois phases. À chacune des échéances, il faudra tenir compte du type de pratiquants et de la catégorie des équipements. Le retour des spectateurs dans les salles et stades obéira à des contraintes similaires.

Dès ce mercredi 19 mai, les équipements sportifs de plein air pourront recevoir tous les types de pratiquants : publics prioritaires (sportifs professionnels et de haut niveau, personnes en formation universitaire ou professionnelle, personnes disposant d’une prescription médicale ou handicapées), scolaires, périscolaires, licenciés et grand public. Pour cette dernière catégorie toutefois, seules les pratiques sans contact seront autorisées. Les équipements couverts ne seront en revanche ouverts qu'aux publics prioritaires, y compris mineurs en activités scolaires, périscolaires et extrascolaires, sans restriction de pratique. Les pratiques sportives en extérieur et hors compétition seront autorisées par groupe de dix personnes au maximum, et uniquement sans contact. Quant aux compétitions, elles pourront se tenir sans restrictions pour les sportifs professionnels et de haut niveau, et dans la limite de cinquante participants (simultanément ou par épreuve) pour les amateurs, et toujours sans contact.

Le 9 juin marquera le retour des pratiques avec contact pour tous les publics dans les équipements de plein air, ainsi que du public non prioritaire dans les équipements couverts, avec cependant deux règles à respecter pour cette dernière catégorie : une jauge limitée à 50% de l'effectif autorisé et une pratique sans contact. En dehors des équipements, la pratique extérieure sera possible pour des groupes de 25 personnes au maximum, y compris avec contact. Toujours à cette date, le nombre de participants à une compétition amateur sera portée à 500 (simultanément ou par épreuve).

Toutes les restrictions de pratique – selon le type d'équipement, le nombre de participants ou le recours à des contacts – seront levées le 30 juin. Seule subsistera une limitation à 2.500 participants (simultanément ou par épreuve) dans l'organisation des compétitions amateurs.

Pour toutes ces pratiques, l’utilisation des vestiaires collectifs ne sera autorisée que pour les publics prioritaires et les mineurs pour les activités scolaires, périscolaires, extrascolaires (pratique en club).       

Spectateurs : pass sanitaire en vue

En ce qui concerne la présence des spectateurs lors des compétitions, la reprise se fera selon les mêmes échéances que pour les activités sportives. À partir du 19 mai, tant dans les équipements couverts qu'en plein air, la jauge de spectateurs à ne pas dépasser sera de 35% par rapport à la capacité d'accueil maximale autorisée de l'équipement. Un plafond est toutefois fixé à 800 spectateurs pour les équipements couverts, et à 1.000 spectateurs pour les équipements de plein air. Pour les compétitions se déroulant sur l'espace public, le bord des routes sera considéré comme un ERP (équipement recevant du public) de plein air éphémère. En conséquence, seuls les spectateurs assis seront autorisés dans les zones de départ et d'arrivée et aux points d’intérêt, avec une limitation de 35% de la jauge autorisée et un plafond de 1.000 personnes. Sur le bord de la route, en revanche, c'est la règle générale limitant à dix le regroupement des personnes qui prévaudra.

À partir du 9 juin, dans les équipements couverts et découverts, la jauge maximum est fixée à 65% de la capacité et plafonnée à 5.000 personnes. Les mêmes règles s'appliquent dans les ERP de plein air éphémères sur l'espace public où les spectateurs debout demeurent interdits, sauf, là encore, sur le parcours, où leur nombre reste limité à dix. En tout état de cause, si la limite de 1.000 spectateurs est franchie, le pass sanitaire sera exigé.

Enfin, le 30 juin marquera le retour à une jauge égale à 100% de la capacité d'accueil pour les spectateurs assis dans tous les équipements. Les spectateurs debout seront de nouveau autorisés à condition de disposer de 4 m2 par personne. Néanmoins, on aura recours au pass sanitaire au-delà de 1.000 personnes et le préfet pourra fixer un plafond maximal de spectateurs selon les circonstances locales. Enfin, le regroupement de spectateurs sur un parcours dans l’espace public sera autorisé sans limite. Une bonne nouvelle pour le Tour de France cycliste qui, à l'exception de ses trois premières étapes, pourra donc accueillir son habituel public…

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle