Jean-Noël Escudié / P2C pour Localtis

En bref - Après la protection de l'enfance, la pression monte pour demander un ministère délégué aux personnes âgées

Social

Santé, médico-social, vieillissement

La suite était prévisible et elle n'a pas tardé. Le jour même de la nomination d'Adrien Taquet en qualité de secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, en charge de la protection de l'enfance (voir notre article ci-dessous du 25 janvier 2019), l'AD-PA (Association des directeurs au service des personnes âgées) publiait un communiqué pour demander la nomination d'un ministre délégué chargé des personnes âgées. Evoquant également la nomination de Christelle Dubos comme secrétaire d'Etat auprès d'Agnès Buzyn, le 16 octobre dernier, et la récente annonce d'un délégué ministériel à la psychiatrie, l'association - qui représente les directeurs d'Ehpad et de services à domicile - estime que "ces nominations successives mettent en évidence la nécessité de recréer un ministère délégué aux personnes âgées".

Même si elle n'est pas systématique, la présence d'un portefeuille ministériel spécifique dédié aux personnes âgées est néanmoins très fréquente. La fonction existait par exemple jusqu'au 10 mai 2017, dans le dernier gouvernement de Manuel Valls, sous la forme d'un secrétariat d'Etat chargé des personnes âgées et de l'autonomie, tenu par Pascale Boistard. Au-delà de ces questions de périmètre ou de traditions, l'AD-PA estime surtout que la présence d'un ministre délégué aux personnes âgées permettrait "de porter les sujets majeurs en discussion actuellement dans la perspective de la loi Autonomie à laquelle s'est engagé Emmanuel Macron pour 2019".

Haut de page