Localtis
Jean-Noël Escudié / P2C pour Localtis

Après une bonne année 2018, les gilets jaunes pèseront-ils sur l'activité touristique francilienne ?

Tourisme, culture, loisirs

Développement économique

Europe et international

Ile-de-France

Malgré une année sociale agitée, 2018 marque un nouveau record pour le tourisme francilien, avec le franchissement de la barre symbolique des 50 millions de touristes. Pour 2019, les professionnels du tourisme craignent un effet "samedis jaunes".

Paris Région, le comité régional du tourisme d'Île-de-France, publie le bilan complet et définitif de l'activité touristique pour l'année écoulée et livre les premières tendances pour 2019. Cet exercice à la fois rétrospectif et prospectif donne un résultat pour le moins contrasté. Malgré une année sociale agitée - grèves SNCF au premier semestre, puis manifestations hebdomadaires des gilets jaunes en fin d'année -, 2018 marque un nouveau record pour le tourisme francilien, avec le franchissement de la barre symbolique des 50 millions de touristes. En revanche, l'influence des manifestations des gilets jaunes se fait nettement sentir au début de 2019 et Paris Région donne des chiffres précis sur la question.

Deux millions de visiteurs supplémentaires en 2018

Le résultat 2018 n'est pas une surprise, dans la mesure où il se dessinait déjà dès le premier semestre. La progression est cependant très significative, avec 2 millions de visiteurs supplémentaires, pour arriver à 50 millions. De même, les dépenses touristiques ont augmenté de 974 millions d'euros, pour atteindre 21,5 milliards d'euros dépensés. Cette progression a notamment bénéficié à l'hébergement marchand, avec 1,2 million d'arrivées hôtelières supplémentaires, pour atteindre un total de 35 millions d'arrivées (+3,6%, dont +8,7% pour les arrivées internationales) et 71,8 millions de nuitées (+5,5%, dont +9,7%). La clientèle d'affaires représente près de 47% de ces nuitées. Pour la première fois, la clientèle hôtelière étrangère a dépassé la clientèle française, en légère baisse (17,6 millions contre 17,5). À Paris, la part de la clientèle étrangère dans les hôtels atteint même 61%. Les principales progressions en termes d'arrivées concernent les Italiens (+27,5%), les Japonais (+18,5%), les Espagnols (+16,1%), les Américains (+15,7%) et les Allemands (+15%). À l'inverse les arrivées de Chinois ne progressent que modérément (+3,9%).

Pour sa part, Aéroport de Paris a enregistré 105,3 millions de passagers, en hausse de 3,8% par rapport à 2017. Le trafic international (hors Europe) a progressé de 6%, le trafic Europe de 3,8%, mais le trafic France s'est affiché en baisse (-1,7%).

Musées et monuments sont à la hausse

Enfin, cette hausse des arrivées touristiques bénéficie aussi à la fréquentation des musées et des monuments franciliens. L'étude du CRT donne quelques aperçus de progressions sur 2017 : +32% pour le musée de la Grande Guerre du pays de Meaux, +26% pour le Louvre (qui atteint les 10,2 millions de visiteurs), +25% pour le stade de France, +20% pour la Sainte-Chapelle, +19% pour le Muséum national d'histoire naturelle, +19% pour le Panthéon, +15% pour le château de Vincennes...

Pour Valérie Pécresse, "nous sommes très fiers de ce record de fréquentation touristique jamais enregistré à Paris Région, qui montre que notre plan de relance du tourisme a porté ses fruits depuis 2016". Eric Jeunemaître, président du CRT, estime que "c'est une année exceptionnelle pour l'activité touristique à Paris Région. Les chiffres démontrent à nouveau le rayonnement international de notre destination". Les bons résultats 2018 doivent toutefois être relativisés : durant cette année, les arrivées touristiques internationales dans le monde ont progressé de 6%, pour atteindre un total de 1,4 milliard…

"Des perspectives 2019 en demi-teinte"

Le paysage change quelque peu en ce début d'année avec ce que le CRT appelle "des perspectives 2019 en demi-teinte". Ainsi 40% des professionnels du tourisme francilien qualifient de moyenne leur activité du mois de janvier 2019 et 42% l'estiment en baisse par rapport à janvier 2019.

Les éléments avancés par Paris Région montrent que les manifestations des gilets jaunes et les violences des black blocs ont eu un effet sur cette évolution. Ainsi, l'acte X des gilets jaunes du 12 janvier a entraîné une diminution de 9% du revenu moyen par chambre disponible (chiffre d'affaires global de l'établissement divisé par le nombre de chambres) pour les hôteliers franciliens le 13 janvier et de 10% le 25 janvier, veille de l'acte XII. Ces tendances sont confirmées par les prévisions des réservations aériennes dans les aéroports parisiens, avec une diminution qui devrait être, toutes nationalités confondues, de 6% entre février à avril 2019, par rapport à la même période de 2018.

Les gilets jaunes n'expliquent toutefois pas tout. La plupart des clientèles étrangères sont en effet en recul. Les seules à afficher une progression sont les Américains (+14,1%), les Japonais (+4,5%) et les Indiens (+1,5%). En revanche, les Russes (-29,9%), les Italiens (-15,7%), les Chinois (-14,6%), les Australiens (-13,9%) et les Espagnols (-10,5%) accusent des diminutions à deux chiffres.

Une évolution positive pourrait toutefois reprendre dans les prochaines semaines. Interrogés sur leurs prévisions d'évolution à moyen terme, 60% des professionnels croient à une amélioration à venir (contre 66% en janvier 2018) et seulement 4% à une dégradation (contre 2% un an plus tôt).

Haut de page