Assises du commerce : la restitution officielle des travaux prévue fin janvier 2022

Les travaux menés dans le cadre des Assises du commerce lancées le 1er décembre ont été restitués à Bercy le 10 janvier 2022. Une communication officielle interviendra fin janvier. Au cœur des préoccupations des acteurs du commerce : l'inéquité fiscale du commerce en ligne et le manque d'investissement.

La restitution des travaux menés dans le cadre des Assises du commerce a été présentée le 10 janvier 2022 à Bercy, en présence du ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, de la ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, Élisabeth Borne, et du ministre délégué chargé du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne. Les conclusions seront quant à elles officiellement présentées fin janvier 2022, précise-t-on à Bercy, sans donner de date exacte.
Ces assises avaient été lancées le 1er décembre 2021 pour tracer la feuille de route du commerce à l'horizon 2030 et aider les acteurs à faire face aux grands enjeux du moment, au premier rang desquels l'essor de la vente en ligne (voir notre article du 3 décembre 2021). 
Les travaux consistaient à répondre à quatre thématiques principales : l'adaptation du commerce aux nouveaux modes de consommation, la préservation et le développement du commerce dans les territoires, l'équité entre les acteurs et leur compétitivité, et l'emploi dans le commerce.

Supprimer la Tascom

Parmi les premiers retours, la question de la fiscalité devrait figure en bonne place. Les acteurs du secteur demandent depuis longtemps une équité fiscale entre des commerces physiques assujettis à la taxe sur les surfaces commerciales (Tascom) et les pure players de l'e-commerce qui ne sont taxés que sur leurs entrepôts et à des taux moindres. Pour le président de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), il faudrait tout simplement supprimer cette taxe. "C'est un milliard, il n'y a aucune justification, il faut acter son décès immédiat", a ainsi affirmé sur BFM Business Jacques Creyssel, le 10 janvier, soulignant que cette taxe n'existait dans aucun autre pays.

Autre point de vigilance : l'investissement des commerces pour se transformer et se moderniser. "Aujourd'hui, l'investissement du commerce en France, c'est 2% du chiffre d'affaires, c'est la moitié de l'investissement des entreprises françaises, a précisé Jacques Creyssel, et à côté Amazon est quasiment à 10%, c'est 51 milliards de dollars au niveau mondial d'investissement cette année." En somme, quand un commerce investit en moyenne 2% de son chiffre d'affaires pour se transformer, Amazon investit cinq fois plus… "Il faut que l'État nous aide, dans le cadre d'un plan commerce 2030 comme il y a eu un plan pour l'industrie, a insisté Jacques Creyssel, pour faire en sorte d'aller vers un doublement minimum de cet investissement."

 

Commerce spécialisé : une année 2021 meilleure que 2020

D'après Procos, la fédération pour l'urbanisme et le développement du commerce spécialisé, le commerce spécialisé a connu un mois de décembre 2021 en recul par rapport à 2020 (-4,6%). Mais l'année 2021 a été meilleure que 2020 avec une progression du chiffre d'affaires de 11,4%. Le début d'année 2022 reste cela dit préoccupant avec l'impact du télétravail sur la mobilité des consommateurs et des augmentations fortes des coûts d'exploitation. "La décision gouvernementale de rendre obligatoire trois à quatre jours de télétravail impacte très fortement la fréquentation des magasins et des restaurants dans les métropoles depuis début janvier", indique Procos, avec des baisses de 30 à 40% de la fréquentation pour les centres commerciaux, les grandes rues marchandes situées à proximité de lieux à forte concentration de bureaux et les gares des grandes villes.

 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle