Avec ADN Tourisme, les collectivités ont enfin une fédération unique

ADN Tourisme, dont la création a été officiellement actée le 11 mars, regroupe les trois niveaux de représentation touristique des collectivités : Offices de Tourisme de France, Tourisme et Territoires et Destination Régions. Ces trois organismes disparaissent et les collectivités n'ont plus désormais qu'une représentation commune.

L'annonce remonte à l'été dernier (voir notre article ci-dessous du 27 août 2019), mais il aura fallu de longs mois pour qu'elle se concrétise. Réunis en assemblée générale le 11 mars, les adhérents d'Offices de Tourisme de France, de Tourisme & Territoires et de Destination Régions – représentant respectivement les communes et EPCI, les départements et les régions – ont "acté leur dissolution et la création d'une nouvelle structure qui regroupe l'ensemble des acteurs institutionnels du tourisme métropolitains et ultramarins des trois échelons territoriaux : offices de tourisme, comités départementaux et régionaux de tourisme". Ce nouvel acteur clé du secteur a été baptisé "ADN Tourisme".

"Il est essentiel de présenter un front uni"

La décision est de taille puisque, pour la première fois, l'ensemble des acteurs locaux du tourisme institutionnel vont réellement parler d'une seule voix. Sa concrétisation aura été difficile : la démarche a en effet été engagée en 2018 par les présidents des trois fédérations. Le principe de ce rapprochement a ensuite été acté lors d'une réunion des trois organismes le 25 octobre 2018, avant l'annonce officielle en août 2019, puis l'assemblée générale du 11 mars.

Même si cela tient du hasard, la création d'ADN Tourisme intervient alors que le secteur devrait connaître une crise d'une ampleur encore plus forte que celle consécutive aux attentats de 2015 et de 2016. La récente décision de fermer toutes les stations de ski – et donc la disparition de fait des vacances de neige de printemps – en est l'une des illustrations. Le premier communiqué d'ADN Tourisme, au lendemain de sa création, affirme d'ailleurs que "dans le contexte actuel de crise que connaît le secteur du tourisme, il est essentiel de présenter un front uni pour être en capacité de relever collectivement les défis à venir". Dès à présent, ADN Tourisme se fixe quatre objectifs principaux : proposer à ses adhérents une offre de services innovante et une expertise de qualité, porter un discours partagé et, enfin, développer des partenariats forts avec l'État et ses opérateurs, mais aussi avec les acteurs privés, "dans la perspective de s'inscrire dans un tourisme de qualité, innovant et respectueux des territoires".

Une gouvernance qui reste tripartite

Pour le nouvel organisme, ce regroupement va permettre "de mettre en place une nouvelle manière de travailler ensemble, mais également de donner une meilleure visibilité aux organismes institutionnels du tourisme au niveau national, en montrant combien leur action est nécessaire pour le développement du secteur touristique". La nouvelle structure regroupe en effet pas moins de 1.300 organismes adhérents, totalisant 800 millions d'euros de budget et 12.000 salariés.

Le choix du nom "ADN Tourisme" s'appuie sur une large consultation auprès des adhérents. Il est supposé exprimer "ce qui constitue la force d'un grand réseau : des compétences et des savoir-faire conjugués à un engagement commun des élus et des techniciens au service du développement de leurs territoires".

Enfin, la gouvernance respecte le tripartisme d'origine. Le président d'ADN Tourisme est ainsi Christian Mourisard (ancien président d'Offices de Tourisme de France et président de l'Office de tourisme d'Arles). Il est encadré par deux présidents délégués : Stéphane Villain, (ancien président de Tourisme & Territoires et président de Charente Tourisme) et Marie-Reine Fischer (ancienne présidente de Destination Régions et présidente de l'Agence régionale du tourisme Grand Est). Ce tripartisme se retrouve également dans l'existence de trois collèges, correspondant respectivement aux organismes régionaux, départementaux et communaux et intercommunaux.

A noter : outre la disparition des trois fédérations préexistantes, la création d'ADN Tourisme entraîne aussi celle de l'actuelle Confédération nationale du tourisme – également intitulée 3F pour "Trois fédérations" –, qui réunissait, mais sans intégration, les trois niveaux territoriaux depuis 1994.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle