Personnes âgées - Bientraitance en Ehpad : l'Anesm confirme les progrès réalisés en cinq ans

L'Anesm (Agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médicosociaux) publie les résultats définitifs de la troisième édition de sa grande enquête nationale sur la "bientraitance des personnes accueillies en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes" (Ehpad). L'enquête offre toutes les garanties de représentativité, puisqu'elle a été réalisée sur un échantillon de 4.200 Ehpad publics ou privés (dont 77% ont répondu au questionnaire), auxquels s'ajoutent 1.469 présidents de conseils de la vie sociale (CVS), autrement dit l'instance qui représente les résidents et leurs familles dans chaque établissement.

Une plus grande attention portée à l'accueil

L'Anesm avait déjà livré les premiers résultats - largement positifs - au début de cette année (voir notre article ci-contre du 24 février 2016). La publication des résultats définitifs ne fait que confirmer la tendance à l'amélioration à l'œuvre depuis la précédente vague en 2010.
Une précaution toutefois : l'étude ne recense pas la baisse des faits de maltraitance survenus dans des établissements pour personnes âgées, mais porte sur "le déploiement des pratiques professionnelles concourant à l'amélioration de la qualité de vie (bientraitance) dans les Ehpad".
L'enquête relève ainsi "d'importants progrès entre les enquêtes de 2010 et 2015 dans l'attention portée par les équipes à l'accueil des personnes", ainsi que dans l'évaluation des situations. Autre point positif : une "nette amélioration" des pratiques de recueil du consentement et des attentes des résidents.
De même, près des deux tiers (64%) des résidents bénéficient aujourd'hui "d'un projet personnalisé formalisé, élaboré en équipe pluridisciplinaire et global (c'est-à-dire incluant les différentes dimensions de l'accompagnement)". Avec cependant un petit bémol, puisque l'Anesm constate que les Ehpad ont moins tendance qu'auparavant à réévaluer systématiquement ces projets lorsque les résidents le demandent ou lorsque leur situation évolue.

Un bon point pour l'animation

Autres avancées notables : le jugement "globalement positif" des présidents de CVS sur les activités et animations proposées par les établissements, mais aussi la nette amélioration de l'accompagnement à la fin de vie. Près des deux tiers (65%) des Ehpad mettent ainsi en œuvre des formations à l'accompagnement de la fin de vie, l'identification d'une personne de confiance, le recours à des compétences externes, ainsi que l'accueil des familles auprès du résident pour accompagner ses derniers moments.
De façon plus large, l'enquête montre d'ailleurs que, pour une majorité de résidents (58%), l'entourage se mobilise au moment de l'arrivée à l'Ehpad, à travers une participation active à l'aménagement et décoration de la chambre. De même, la moitié des résidents reçoit chaque semaine la visite de proches.
En termes de participation, les trois quarts des Ehpad (74%) disposent aujourd'hui d'un CVS organisant au moins trois réunions annuelles. L'Anesm relève également un développement de la prévention, ressenti de façon positive par les présidents de CVS. Par ailleurs, 85% des Ehpad disposent d'une procédure relative aux événements indésirables liés aux soins.

Un investissement fort sur la formation à la bientraitance

Enfin, en termes d'organisation de travail et de partenariat, l'étude montre que 80% des personnels ont été accompagnés lors de leur prise de poste. En 2015, 43% des Ehpad réunissent leurs équipes moins d'une fois par semestre pour travailler sur des retours d'expérience et développer une réflexion éthique. De même, l'Anesm relève qu'"au cours des trois dernières années, les Ehpad ont particulièrement investi les sujets relatifs à la bientraitance et aux spécificités de l'accompagnement des personnes âgées dépendantes, plus de la moitié du personnel en poste ayant été formé sur ces thèmes".
Au final, l'Anesm retire deux idées fortes de cette troisième vague. D'une part, "une nette amélioration des pratiques concourant à la bientraitance et à la qualité de vie des personnes âgées réalisées par les Ehpad en cinq ans au regard des recommandations de bonnes pratiques professionnelles", même si des progrès restent encore à faire en matière de partenariat ou de promotion des offres d'accompagnement. D'autre part - un peu d'autopromotion ne fait jamais de mal -, "le rôle déterminant des recommandations de l'Anesm sur les pratiques des professionnels en Ehpad", puisqu'"il y a corrélation entre le fait de travailler en équipe les recommandations de bonnes pratiques et leur mise en œuvre au sein de l'établissement". Une assertion qui n'a au demeurant rien de mensongère au vu de la qualité unanimement reconnue des travaux de l'Anesm...
 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle