Culture - Cinéma : les régions ont apporté plus de 90% des aides fournies par les collectivités en 2009

"Les régions sont les collectivités territoriales les plus actives dans la production de films cinématographiques", indique le bilan de la production cinématographique française en 2009, présenté par le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) le 10 mars. Elles apportent 90,9% des aides totales fournies par les collectivités territoriales en 2009. Ce pourcentage était de 96,9 en 2008. Dans leur ensemble, les aides publiques des collectivités territoriales dans la production agréée en 2009 s'élèvent à 19,36 millions d'euros soit 17,8% de moins qu'en 2008. Ces subventions se répartissent sur 90 films (96 films en 2008). Parmi ceux-ci figurent 43 premiers films (35 en 2008) et 18 deuxièmes films (12 en 2008). Le rapport indique également que 5 films bénéficiant d'une aide de collectivité territoriale ne sont pas d'initiative française, on en comptait 4 en 2008. En 2009, 26 films sont financés simultanément par deux collectivités territoriales pour 18 films en 2008, 6 films par trois collectivités (5 films en 2008) et 2 films par quatre collectivités (un film en 2008). Les films aidés par les collectivités territoriales présentent un devis moyen de 4,14 millions d'euros (5,49 millions d'euros en 2008). Ces aides couvrent en moyenne 5,2% des devis des films concernés (4,5% en 2008).
Même s'il a diminué par rapport aux années précédentes, le poids de la région Ile-de-France est toujours prépondérant (lire : "L'Ile-de-France assure 73% des aides régionales à la production de films") puisqu'elle apporte près de la moitié des subventions publiques. Elle intervient sur 31 films, soit 34,4% des films aidés, pour un montant de 8,81 millions d'euros, ce qui représente 45,5% de l'ensemble des aides publiques des collectivités territoriales. De son côté, la contribution de la région Rhône-Alpes augmente puisque le fond régional de coproduction Rhône-Alpes Cinéma contribue au financement de 14 films agréés en 2009, alors qu'ils étaient au nombre de 10 en 2008. 11 de ces films sont d'initiative française. L'apport en coproduction de Rhône-Alpes Cinéma s'élève à 3,65 millions d'euros contre 3 million d'euros en 2008, soit 261.000 euros en moyenne par film.
Les aides publiques dans leur ensemble -  fonds de soutien, aides régionales, crédit d'impôt  -"jouent leur rôle de correctif du marché démontrant leur pertinence surtout dans une période économique difficile", conclut le rapport qui note également "une fréquentation en salles toujours en hausse en 2009 avec plus de 200 millions d'entrées et un début d'année 2010 qui ne semble pas démentir cette tendance".

 

Catherine Ficat
 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle