Cnam : élargissement du dispositif dans un deuxième appel à manifestation d’intérêt

Alors que la première phase "Coeur de territoires" du dispositif du Conservatoire national des arts et métiers avait permis l’ouverture des 55 premiers centres dans les villes moyennes, le deuxième appel à manifestation d’intérêt va élargir le dispositif aux territoires d’industrie et revoir ses objectifs à la hausse de 100 à 150 centres d’ici trois ans. 

L’administrateur général du Cnam, Olivier Faron, a officiellement lancé le deuxième appel à manifestation d’intérêt pour le projet de l'établissement "Cœur de territoires", lundi 20 janvier 2020. Ce dispositif a permis au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) d’ouvrir 55 centres relais dans des villes moyennes  (lire notre article) où il n’était pas présent. L’ approche est partenariale entre l’établissement public, les collectivités locales ou services déconcentrés de l’État et les acteurs locaux de l’emploi et de la formation pour proposer une offre de formation délocalisée. Avec cette deuxième phase, le dispositif va par ailleurs évoluer.

150 centres relais au lieu d'une centaine

Avec ce deuxième appel à manifestation d’intérêt, officiellement ouvert depuis le 20 janvier et qui restera accessible jusqu’en septembre 2020, le Cnam élargit par ailleurs son dispositif. Alors que la première phase était couplée avec le programme "Action cœur de ville", la deuxième phase s’élargit au programme "Territoires d’industrie". Il répond en cela à une demande du gouvernement. Par ailleurs, face aux demandes remontant des territoires, le Cnam envisage de revoir ses objectifs à la hausse et pourrait, au final, ouvrir 150 centres relais au lieu de la centaine initialement prévue.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle