Colloque Trip Avicca édition 2020 : renforcer l’aménagement numérique des territoires

L’Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel (Avicca) fédère les collectivités engagées en faveur de l’aménagement numérique des territoires dans une ambition commune de mutualisation des expériences et bonnes pratiques. Organisé en partenariat avec la Banque des Territoires, le Trip Avicca s’est tenu le 25 novembre dernier. Au programme de cet événement 100% dématérialisé, plusieurs tables-rondes en présence notamment de Cédric O, Secrétaire d'État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques. Les sujets étaient nombreux : assurer la pérennité des réseaux, prendre des mesures pour la résilience numérique des territoires, aborder les enjeux de la transformation numérique.

Pérenniser et sécuriser les réseaux pour aboutir à la résilience numérique des territoires

Notre quotidien est impacté par le numérique et les collectivités se placent au cœur de cette évolution.  Pleinement engagée sur le sujet du numérique, la Banque des Territoires est intervenue, par la voix de Matias Kalfon expert en infrastructures numériques, sur la question de la pérennité des réseaux dans le cadre d’une table-ronde dédiée : « Pérennité des réseaux : évitons d'éteindre la fibre avant le cuivre ».

Les échanges se sont portés sur les facteurs de dégradation de ces réseaux et notamment les problématiques autour des raccordements fibre réalisés par les sous-traitants des opérateurs commerciaux. La sécurisation des réseaux, notamment par des actions d’enfouissements, constitue donc un enjeu majeur. D’autres facteurs peuvent également participer à cette dégradation et c’est notamment le cas des aléas climatiques.

Zoom sur le projet « Tintamarre »

Le projet « Tintamarre » a été présenté lors du colloque pour illustrer les autres facteurs de risques, en particulier les catastrophes naturelles. Ce projet a été initié en 2017 par la collectivité de Saint-Martin et la Banque des Territoires, suite à la saison cyclonique et au passage de l’ouragan Irma.

L’objectif ? Enfouir le réseau de télécommunications de l’île. La Banque des Territoires a soutenu ce projet de développement d’infrastructures numériques souterraines avec un nouvel engagement de 1,5 M€. Première pour la région Antilles-Guyane, cet enfouissement complet des réseaux fixes permet de doter le territoire d’une infrastructure numérique ouverte et résiliente, adaptée aux risques climatiques auxquels ces territoires sont exposés.

Ce projet démontre que dans le cadre d’une politique publique d’aménagement numérique du territoire, l’enfouissement constitue une partie de la réponse pour faire face aux risques climatiques. Cette solution peut être utilisée à titre préventif et non pas seulement curatif pour les territoires particulièrement exposés aux risques climatiques.

La sécurisation physique des réseaux une priorité du plan de relance pour le très haut débit

Engagée pour des territoires toujours plus connectés et inclusifs, la Banque des Territoires renforce sa mobilisation et déploiera en début d’année 2021 de nouveaux dispositifs dans son prochain plan de relance pour le très haut débit. Dans le cadre de ce plan de relance, elle s’est fixée comme priorité la sécurisation physique des réseaux. L’ambition ? Assurer la résilience de ces réseaux par des actions d’enfouissement et de protection mais aussi garantir la sécurisation de l’accès aux réseaux des sites liés à des enjeux de sécurité, de santé, d’éducation.

La transformation numérique un enjeu de taille pour les territoires

Qu’il s’agisse de la gouvernance des données, l’Internet des objets, la cybersécurité, l’inclusion numérique, les enjeux en matière de numérique sont nombreux. Le colloque a ainsi été l’occasion d’aborder la cybersécurité. Un sujet d’autant plus crucial dans un contexte de crise sanitaire qui accélère cette transition et rend cette question encore plus urgente.