Culture - Coup de froid sur les tournages en 2014

La Ficam (Fédération des industries du cinéma, de l'audiovisuel et du multimédia) publie ses statistiques sur les tournages de longs métrages en France en 2014. Ceux-ci montrent un net décrochage, avec un total de 180 longs métrages, contre 190 en 2013 (-5%).

-9% de semaines de tournage dans les régions françaises

Ce recul provient essentiellement des longs métrages de fiction, passés en un an de 165 à 150 (-9%). Une baisse que la forte progression des longs métrages documentaires - passés de 19 à 26 (+36%) - ne suffit pas à compenser. Le nombre de tournages atteint ainsi son niveau le plus faible depuis 2009.
Selon la Ficam, ce recul des tournages a des conséquences très concrètes : -9% de semaines de tournage dans les différentes régions françaises, -20% de tournages de films à budget moyen (4 à 10 millions d'euros) et le plus faible nombre de tournages de films à gros budget (plus de 10 millions d'euros) depuis sept ans (14 en 2014 contre 25 en 2008), 38 millions d'euros (-13%) de perte de valeur pour les industries techniques du cinéma...
Ces résultats détonnent dans une année 2014 très favorable - sinon quasi euphorique - pour le cinéma français, avec des résultats records en salles et de grosses réussites parmi les productions françaises.

Rebond attendu à court terme

Le mauvais résultat des tournages 2014 présente toutefois quelques bémols, qui laissent espérer un rebond. Tout d'abord, la baisse de tournages s'est nettement ralentie en fin d'année. Le recul sur les longs métrages de fiction était en effet de 17% sur les trois premiers trimestres de 2014, avant que le dernier redresse la barre à 9%.
Ensuite, le taux des tournages à l'étranger est resté quasi stable, passant de 22% en 2013 à 23% en 2014. Il n'y a donc pas de fuite vers les tournages à l'étranger.
Enfin, la Ficam souligne que "l'adoption par l'Assemblée nationale, le 5 décembre dernier, des amendements rehaussant les performances du crédit d'impôt cinéma répond en partie au constat exposé [...] dans le présent baromètre. L'adoption de ces mesures relance l'attractivité de notre territoire" (voir notre article ci-contre du 8 décembre 2014). Le problème est que ces nouveaux avantages fiscaux pour les tournages en France - qui s'ajoutent à une longue série - n'entreront en vigueur que le 1er janvier 2016.
L'année 2015 devrait donc être une année de transition, dans l'attente de ces nouvelles dispositions. Elle pourrait toutefois bénéficier du climat favorable qui règne actuellement sur le cinéma français et qui devrait se confirmer sur 2015.
 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle