Tourisme / Economie - Création de la "Foncière hôtelière" pour rénover 1.500 à 2.000 lits touristiques des Alpes du Nord

La Caisse des Dépôts va s'associer à plusieurs banques - le Crédit agricole (Savoie et Sud Rhône-Alpes), la Banque populaire des Alpes et la Caisse d'épargne Rhône-Alpes - en vue de créer une société foncière pour financer la création ou la rénovation lourde de 1.500 à 2.000 lits touristiques dans les stations de ski des Alpes du Nord. Dénommée la Foncière hôtelière, elle sera dotée de 30 millions d'euros de fonds propres, ce qui "pourrait permettre la réalisation d'environ 100 millions d'euros d'opérations [...] dans les stations de montagne d'Isère, de Savoie et de Haute-Savoie".

Lutter contre les "lits froids"

La Foncière hôtelière "a vocation à s'adresser aux exploitants d'hôtels ou de clubs hôtels, porteurs de projets de création ou rénovation d'équipements". Pour les promoteurs de cette nouvelle structure, l'opération répond à un réel besoin. Il s'agit en l'occurrence de lutter contre le phénomène des "lits froids", occupés en moyenne trois semaines par an et qui tournent jusqu'à sept fois moins que les "lits chauds". Ces lits froids représenteraient aujourd'hui entre 30 et 40% des capacités d'hébergement des stations, tous types confondus.
Un phénomène de sédentarisation qui tend d'ailleurs à s'aggraver, puisqu'une étude du cabinet Protourisme, réalisée en 2008, montrait que ce ratio n'était encore que de un à cinq en 1998 (voir notre article ci-contre du 14 avril 2008). Cette même étude montrait aussi que les lits "chauds" (hôtels, villages de vacances...) - occupés durant toute la saison - ont diminué, sur la même période, de 38.000 unités sur un total de 400.000 (-9,5%), tandis que les lits "froids" (résidences secondaires, meublés...) progressaient de 145.000 unités sur un total d'environ 1,6 million (+9%). Pour leur part, les promoteurs du projet indiquent, dans leur communiqué, que "2 à 3% de lits [...] sortent chaque année du circuit locatif marchand, affectant gravement l'attractivité des destinations et l'économie locale".

"Créer un effet d'entraînement"

La mise en place de cette nouvelle société foncière s'inscrit dans la droite ligne du rapport d'information sur la protection et la mise en valeur du patrimoine naturel de la montagne, remis l'an dernier par Hélène Masson-Maret, alors sénatrice (UMP) des Alpes-Maritimes, et André Vairetto, alors sénateur (PS) de Savoie (voir notre article ci-contre du 5 mars 2014). Ce rapport soulignait "les difficultés de l'immobilier touristique en montagne", s'inquiétait des conséquences du phénomène des "lits froids" et préconisait "la généralisation de sociétés foncières pour la réhabilitation [...], tant la présence d'un investisseur capable de peser sur le marché immobilier local est susceptible de créer un effet d'entraînement et de conduire à un renforcement des démarches de rénovation".
La Caisse des Dépôts n'a toutefois pas attendu le rapport du Sénat pour investir dans la rénovation des stations. En avril 2013, elle avait ainsi créé, avec les mêmes banques, une société baptisée Foncière Rénovation Montagne, chargée d'investir dans la rénovation de 500 logements dans cinq stations gérées par sa filiale la Compagnie des Alpes (voir notre article ci-contre du 26 avril 2013). 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle