Déchets : Brune Poirson défend un système de consigne mixte

Brune Poirson, secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique, a plaidé ce 25 octobre pour un système de "consigne mixte", la consignation des emballages à usage unique finançant un meilleur réemploi des emballages en verre.

Lors d'une réunion ce 25 octobre avec des acteurs de la filière boisson venus lui présenter une "charte d'engagements - Verre 100% solutions", Brune Poirson, secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique, a défendu un système de "consigne mixte", la consignation des emballages à usage unique finançant un meilleur réemploi des emballages en verre.
Vivement débattue, la question de la consigne figure - sous une forme à définir - dans le projet de loi contre le gaspillage et pour une économie circulaire, actuellement en cours d'examen au Parlement.  Un pré-rapport, commandé par la secrétaire d'Etat à Jacques Vernier et dont les conclusions définitives sont attendues dans les prochaines semaines, avait estimé en septembre qu'un retour de la consigne permettrait de collecter et recycler les déchets plus efficacement, à plusieurs conditions dont un montant de consigne assez élevé (au moins 10 centimes). Mais fin septembre, au cours de l'examen du projet de loi pour une économie circulaire en première lecture, le Sénat s'est opposé à une consigne pour le recyclage des bouteilles plastique, réservant la mesure au réemploi et à la réutilisation. De son côté, l'Association des maires de France (AMF) a défendu début octobre le principe d'un réemploi des emballages au niveau local.

"Deux dispositifs complémentaires"

Brune Poirson a souhaité ce 25 octobre "accélérer la transition de l'usage unique par habitude au réutilisable par principe". Dans la "charte d'engagements - Verre 100% solutions", les professionnels affichent leur volonté de parvenir à "100% de verre collecté pour recyclage à horizon 2029", contre 78% actuellement, notamment par une augmentation des "points d'apport volontaire". Ils s'engagent également à "soutenir le réemploi là où il est pertinent", tout en soulignant qu'il "n'a pas vocation à devenir universel".
"Je pense que vous pouvez aller encore plus loin" en la matière, a relevé la secrétaire d'Etat, estimant que "l'enjeu du réemploi du verre ne peut aller sans évoquer celui de la consigne sur les emballages" à usage unique, alors que "chaque année a minima 200 millions de bouteilles d'eau se retrouvent dans la nature en France". Elle a donc défendu "un dispositif de consigne mixte, c'est-à-dire pour recyclage et pour réemploi, afin que le premier finance l'autre", évoquant "deux dispositifs complémentaires".
Plusieurs ONG - France nature environnement (FNE), WWF, Surfrider, fondation Tara Océan et Zero Waste France - ont de leur côté souhaité vendredi que "tout dispositif de consigne qui serait retenu améliore la performance globale environnementale attendue sur l'ensemble de la filière des emballages et permette de diminuer les quantités d'emballages jetables mis sur le marché, au profit notamment d'emballages réutilisables". Le WWF et Zero Waste ont par ailleurs "salué" les propos de Brune Poirson.
 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle