Localtis, un média Banque des territoires

Des fonds labellisés Relance permettent aux épargnants d'investir sur leur territoire

Au total, 147 fonds ont obtenu le label Relance, qui ont permis de collecter 13 milliards d'euros au 1er mars 2021, d'après Bercy. Parmi ces fonds : le fonds commun de placement à risque régional Breizh Ma Bro ou le fonds corse d'investissement de proximité Suminà, qui permettent chacun à des épargnants d'investir dans des entreprises implantées sur leur territoire.

Flécher l'épargne des ménages vers le développement des PME locales. C'est l'enjeu du fonds commun de placement à risque régional "Breizh Ma Bro" ("La Bretagne, mon pays", en français). Ce fonds soutient les PME et ETI de Bretagne et de Loire-Atlantique. Sa particularité : il propose aux épargnants un investissement minoritaire en fonds propres et quasi-fonds propres aux côtés du ou des dirigeants. Disponible en compte-titres, en assurance-vie et à travers le dispositif PEA-PME, il est proposé par La Financière d'Orion, plateforme de conseil en gestion de patrimoine, la gestion étant assurée par Arkéa Capital.

Autre fonds de ce type, en Corse, cette fois-ci : Suminà 4 porté par Femu Qui, un acteur historique du capital investissement en Corse. Ce fonds d'investissement de proximité est capable d'apporter jusqu'à 2 millions d'euros par opération aux entreprises insulaires. En 2020, il a réalisé cinq millions d'investissements sur plusieurs opérations, en faveur notamment de l'entreprise de matériel médico-chirurgical Médicorse et de l'hôtel E Caselle.

147 fonds labellisés dans le cadre du plan de relance

Ces deux fonds, qui ont une spécialisation territoriale très forte, correspondent à des circuits courts du financement puisqu'ils permettent aux épargnants d'investir près de chez eux, s'assurant que leur épargne a un impact local, à l'image de ce que proposaient en leur temps les sociétés de développement régional (SDR) que certains économistes souhaiteraient relancer. Ils ont tous deux récemment obtenu le label Relance créé par le gouvernement dans le cadre du plan de relance pour mobiliser l'épargne des Français vers le financement des entreprises.

La première réunion du comité de suivi de ce label a eu lieu le 2 mars 2021, permettant d'établir un premier bilan : 147 fonds ont été labellisés au 1er mars, pour un encours actuel de 13 milliards d'euros. "Des chiffres très prometteurs, des débuts positifs", insiste-t-on à Bercy. Une majorité de ces fonds (55) sont accessibles aux épargnants par l'assurance-vie, les plans d'épargne en actions ou la souscription en direct. Ils sont massivement investis dans les fonds propres des entreprises françaises, notamment des PME et ETI : "en intégrant les cibles de collecte et d'investissement des fonds en cours de lancement, les fonds labellisés sont investis à plus de 70% en fonds propres et quasi-fonds propres dans les entreprises françaises et de 55% dans les PME et ETI françaises", détaille le communiqué du ministère de l'Économie du 2 mars.

Le prochain comité de suivi programmé en juillet devrait permettre d'identifier encore plus clairement la part investie dans les entreprises françaises et d'analyser la localisation des investissements par région.

Ces fonds répondent en partie à une problématique à laquelle le gouvernement s'attèle depuis plusieurs mois : apporter des ressources nouvelles aux entreprises françaises, au-delà d'une aide temporaire à leurs besoins de trésorerie, pour leur permettre, après la crise sanitaire, d'investir à nouveau. Et ce, en mobilisant une partie des 200 milliards d'euros épargnés par les Français depuis le début de la crise. "L'ensemble des fonds labellisés Relance ont participé à près de 160 opérations d'augmentation de capital ou d'introduction en Bourse, dont près de 70 pour les fonds grand public", précise Bercy.

D'autres produits vont être mis en œuvre pour répondre à ces besoins en fonds propres, comme les très attendus prêts participatifs qui seront présentés officiellement le 4 mars par Bruno Le Maire, après avoir reçu le feu vert de Bruxelles. Mais eux sont principalement destinés aux investisseurs institutionnels.