Directeurs d'école : Jean-Michel Blanquer annonce ses premières mesures

Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a pris de premières mesures concrètes pour améliorer le quotidien des directeurs des écoles. L'État recrutera notamment 12.500 jeunes en service civique pour les aider.

C'est ce qu'on appelle prendre les devants. Alors qu'une proposition de loi sur la fonction de directeur d'école, adoptée en première lecture le 25 juin 2020 par les députés, n'en a pas encore fini avec la navette parlementaire, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, annonce des "mesures importantes pour la direction d’école, qui seront mises en place à partir de la rentrée prochaine".

Un communiqué du 2 juillet précise trois types de mesures. Les premières visent à "plus d’autonomie et moins de charges". Les directeurs bénéficieront de deux jours de formation par an. Les Dasen (directeurs départementaux) pourront leur accorder des décharges ponctuelles complémentaires. Ils auront pleine autonomie dans la programmation et la mise en œuvre des 108 heures d’obligation de service. Et dans l’attente de "travaux approfondis sur la rémunération et l’avancement", ils toucheront une indemnité supplémentaire exceptionnelle à l’automne prochain.

Le deuxième train de mesures ambitionne de mieux accompagner les directeurs d’école. Par la réunion périodique d'un groupe départemental de directeurs pour évoquer les problèmes et les solutions applicables. Et par la création d'une fonction nouvelle : un référent dédié pour les accompagner et les conseiller. Les temps d’échanges entre pairs seront également systématisés.

Aide administrative : l'État prend les devants

Le troisième train de mesures est sans doute le plus attendu. Le plus concret aussi. L'"aide administrative humaine" sera renforcée. Dès la rentrée, 12.500 jeunes en service civique viendront en appui dans les écoles notamment pour aider dans la relation avec les familles. Des étudiants spécialisés dans l’accompagnement administratif (BTS, DUT) seront recrutés en apprentissage. Ils permettront aux directeurs de disposer "d’une aide administrative professionnelle et durable". On se souvient que la proposition de loi en cours de discussion prévoit que "l’État et les communes ou leurs groupements peuvent, dans le cadre de leurs compétences respectives, mettre à la disposition des directeurs d’école les moyens permettant de garantir l’assistance administrative et matérielle de ces derniers." À l'Assemblée nationale, Jean-Michel Blanquer avait promis d'anticiper cette mesure : "Il y aura à la rentrée une aide administrative d'État aux écoles qui en ont le plus besoin." C'est donc chose faite. Et sans recourir au concours des collectivités. Enfin, dans le cadre de la préprofessionnalisation des enseignants, 900 nouveaux recrutés pourront "prendre en charge des petits groupes d’élèves, ce qui décharge d’autant les collègues professeurs et directeurs".

"L’ensemble de ces mesures […] sera précisé dans une circulaire discutée la semaine prochaine avec les partenaires sociaux", conclut le ministère.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle