Environnement / Social - Dunkerque bouscule son mode de tarification de l'eau

Le 21 septembre, la communauté urbaine de Dunkerque (CUD) et le syndicat mixte pour l'alimentation en eau de la région de Dunkerque (Smaerd) ont annoncé le lancement d'une tarification éco-solidaire de l'eau à partir du 1er octobre. "C'est une première car cette tarification est à la fois écologique - elle mobilise les habitants pour une consommation responsable de l'eau - et solidaire, car elle prend en compte les revenus des ménages", explique Céline Lericque, directrice générale des services du Smaerd (27 communes, 220.000 habitants). Initiée en 2010 et soutenue par la communauté urbaine et le délégataire (Lyonnaise des eaux), cette tarification intervient en préventif, en baissant les prix à la source pour les plus précaires, et non a posteriori comme le fonds de solidarité logement (FSL). Ainsi, le prix de l'eau prendra en compte à la fois un critère social (foyer bénéficiaire de la couverture maladie universelle complémentaire) et un critère écologique (la consommation d'eau).

Eau essentielle, utile ou de confort

Le nouveau dispositif tarifaire prévoit trois tranches selon la consommation : l'eau "essentielle" (jusqu'à 75 m3 par an et par foyer), l'eau "utile" (de 76 à 200 m3) et l'eau "confort" (au delà de 200 m3). Pour la première tranche, et pour celle là seulement, le prix prend en compte les revenus du foyer : il est de 0,30 euro le m3 pour les bénéficiaires de la CMU (8.600 personnes) et de 0,80 euro pour les non bénéficiaires. Ensuite, entre 75 et 200 m3, le prix sera de 1,50 euro/m3 et, au-delà, de 2 euros, sans distinction de revenus. Actuellement, hors part assainissement, redevances et abonnement, il est de 1,01 euro le m3. La consommation moyenne est de 75 m3 par foyer par an. "Avec ce système, 80 % des abonnés verront leur facture diminuer", se réjouit la directrice.

Chèque eau, fonds dédié et observatoire éco-solidaire

Par ailleurs, pour les familles nombreuses à partir de la 6ème personne, un chèque eau de 12 euros par an et par personne sera distribué aux bénéficiaires de la CMU. Pour ceux qui habitent en immeuble collectif (système de comptage d'eau non individualisé), le chèque sera forfaitaire (40 euros pas an). Les entreprises ne sont pas oubliées non plus, car le territoire compte de nombreuses industries et un réseau d'eau industrielle, alimenté par l'eau de surface, a d'ailleurs été spécifiquement créé en 1972. Leur consommation est bien supérieure à l'ensemble des habitants : 12 industriels consomment plus de 22 millions de m3 par an contre 12 millions pour l'ensemble des particuliers. Pour les aider à diminuer leur consommation, un fonds eau durable est mis en place. Il sera abondé à hauteur de 1% de la facture d'eau des professionnels et devrait rapporter environ 50.000 euros par an. Le prix de l'eau potable augmente pour eux de 0,01 euro/m3.
Enfin, un observatoire éco-solidaire, associant les habitants et les collectivités, sera mis en place d'ici la fin de l'année. "Quant au financement, il ne nous coûte rien, car il repose sur le principe du bonus-malus ; il se fera donc en boucle par les usagers", conclut Céline Lericque.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle