Energie - Eoliennes en mer : la Bretagne propose une zone au large de Saint-Brieuc

Le 13 septembre, la conférence régionale de la mer et du littoral s’est réunie à Rennes. A l'ordre du jour, la présentation d'une zone propice au développement de parcs éoliens off-shore pour le premier appel à projets éoliennes en mer sur le point d'être lancé par l’Etat. Attendu pour la fin de l’année, cet appel à projets vise à construire environ 600 éoliennes au large des côtes françaises, pour un investissement de 10 milliards d'euros et une puissance visée de 3.000 mégawatts. Soit la moitié de l'objectif ambitieux qu'a fixé le Grenelle de la mer, à savoir produire en mer 6.000 MW d’ici à 2020.
A l’issue de cette conférence, coprésidée par le préfet de région et le président du conseil régional, il a été décidé de proposer une zone au large de Saint-Brieuc d’environ 190 km² représentant une puissance de 500 MW. La zone retenue comprend celle initialement proposée par l’Etat (Saint-Brieuc Sud), celle identifiée par les pêcheurs (Saint-Brieuc Nord) et la zone située entre les deux. Les marins-pêcheurs ne sont pas satisfaits de ce choix et contestent la zone Sud. Mais, pour les opérateurs, le surcoût d'une implantation en zone Nord, de l'ordre de 15%, met en péril l’économie même du projet. Par ailleurs, une autre zone était prévue au large de Saint-Malo. Mais compte tenu des fortes réticences exprimées à son sujet, elle ne sera proposée qu’à l’appel d’offres suivant, pour une puissance maximale de 250 MW, et ce uniquement dans l’hypothèse où l'objectif des 500 MW ne serait pas atteint à Saint-Brieuc.
La Bretagne n’est pas la seule à connaître ces oppositions. Plus au Nord, le projet de parc éolien en mer au large des côtes de la Somme et de la Seine-Maritime (141 éoliennes, 700 MW), face au Tréport, se heurte aussi à un front de refus des marins-pêcheurs, des riverains, des professionnels du tourisme et des élus. Saisie par La Compagnie du Vent (groupe EDF-Suez) pour organiser un débat public sur le projet, la Commission nationale du débat public rendra ses conclusions le 19 octobre. Cette levée de boucliers semble généralisée : aucune éolienne en mer n’a encore été implantée sur les 5.800 kilomètres de côtes françaises. Le seul projet lancé, un parc de 21 éoliennes que l'opérateur allemand Enertrag prévoit d'installer au large de Veulettes-sur-Mer (Seine-Maritime), pour une production attendue de 105 MW, est toujours paralysé et ne verra pas le jour avant 2013.

 

Sylvie Luneau / Victoires éditions
 

 

Téléchargements

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle