Energie - Eoliennes off-shore : Nicolas Sarkozy lance un appel d'offres géant

Attendu depuis des mois, l'appel d'offres pour la construction d'éoliennes en mer a été lancé le 25 janvier par Nicolas Sarkozy. D'une capacité de 3.000 mégawatts (3 gigawatts), ce premier appel d'offres vise l'implantation de 600 éoliennes en mer, pour un investissement de l'ordre de 10 milliards d'euros.
Cinq sites sont actuellement retenus, uniquement dans le Nord-Ouest, au-dessus de la Loire : Dieppe et Fécamp en Seine-Maritime, Courseulles-sur-Mer dans le Calvados, Saint-Brieuc dans les Côtes-d'Armor et Saint-Nazaire en Loire-Atlantique. Certains pourraient être opérationnels dès 2015. Exemple : celui de Saint-Brieuc, qui prévoit un ensemble éolien offshore de 100 machines fixées au sol, pour une puissance de 500 mégawatts. Une soixantaine d'entreprises rattachées à Bretagne Pôle Naval doit se voir confier la zone. Des mesures compensatoires ont été proposées aux marins-pêcheurs, comme un traitement contre la prolifération des crépidules dans la baie de Saint-Brieuc et un programme d'ensemencement de la coquille Saint-Jacques. Sans compter la taxe sur les générateurs, qui devrait rapporter aux professionnels 2,2 millions d'euros par an pendant vingt ans. Le second site devrait être développé au large de la presqu'île guérandaise et comprendre 80 éoliennes pour une puissance de 400 mégawatts. Il sera géré par le consortium Néopolia, pôle industriel atlantique basé dans le port de Saint-Nazaire.
Rappelons que le Grenelle de l'environnement a fixé un objectif d'installation de 6.000 mégawatts d'éolien off-shore d'ici 2020.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle