Facebook, Twitter, blogs et chaîne vidéo ouvrent les archives de Beaune à tous (21)

Publié le
par
Gérard Ramirez del Villar
dans

Infrastructures numériques, données

Côte-d’Or

Depuis 2011, grâce aux réseaux sociaux, les archives municipales de Beaune ont élargi leur public et dialoguent avec les passionnés d'histoire locale. Un usage qui demande peu de moyens si ce n'est du temps.

Depuis que les archives départementales de Côte-d’Or assurent la mise en ligne de tout l’état civil départemental, le public assidu des généalogistes fréquente moins la salle de lecture des archives. "Pour autant, nous disposons de quantités d'archives permettant de contextualiser les recherches généalogiques, par exemple pour connaître le milieu social, l’environnement urbain et l’époque de l'ancêtre", explique la directrice du Patrimoine culturel et des Archives de la ville de Beaune, Sonia Dollinger. Mieux, les fonds ne sont pas réservés aux spécialistes, on y trouve des collections de cartes postales, l’historique des quartiers, des films d’époque, des journaux ou des délibérations étonnantes. Bref, il y a vraiment "de quoi parler de tout à tout le monde". Et gratuitement !

Public nouveau grâce aux réseaux sociaux

Le service des archives de Beaune, qui n'a pas de site internet propre, mais une simple page sur le site internet, a décidé de miser sur les réseaux sociaux pour diffuser ses informations et relater son activité : numérisation de tel ou tel bien, acquisition d’un fonds, événement... Une stratégie payante, puisque le service compte plus de 2.000 abonnés à sa page Facebook ouverte en 2011 et plus de 1.500 abonnés sur son compte Twitter lancé en 2013. "Ces deux réseaux s’avèrent très complémentaires en nous apportant chacun un public spécifique", se réjouit la directrice du service. Avec Facebook, il s’agit d’une audience de proximité, locale et familiale, ayant une relation très affective avec la ville. "Nous y avons de réels échanges suivis avec des nombreuses personnes, certaines nous font même don de collections personnelles." Les réseaux sociaux sont également utiles pour signaler telle ou telle exposition temporaire : 270 participants présents pour une séance de projections de petits films d’archives, tous venus via Facebook. Twitter, lui, a permis de toucher un public plus international, également composé de professionnels -chercheurs, services d’archives au Canada et en Italie, journalistes, …-, avec lesquels les échanges, aussi, sont nombreux.

Chaîne YouTube et blogs en complément

La mise en place de ces canaux de communication s’est faite simplement et a coûté… uniquement le temps passé à communiquer. "Notre équipe de cinq personnes est jeune, résume la directrice du service. Elle a de l’appétence pour le numérique et nous n’avons pas eu besoin de phase d’apprentissage." En parallèle, le service dispose d’une chaîne YouTube avec des petites vidéos réalisées en interne, une activité pour le coup très "chronophage". Par ailleurs le service alimente un blog sur Wordpress avec des articles thématiques, l’actualité du service, un agenda des événements. "Dès que nous numérisons un document intéressant, nous le signalons, c’est une sorte de réflexe. En outre, à force de pratiquer les réseaux sociaux, nous savons à peu près ce qui va bien fonctionner, poursuit la directrice du service, comme les photos anciennes, les petits jeux interactifs… Tous ces outils génèrent aussi des demandes de communication d'archives numériques : il nous en arrive environ deux par semaine ( archives@mairie-beaune.fr)".

Une pédagogie démontrant que le service est ouvert à tous

L’un des objectifs du service reste cependant d’inciter les internautes à se rendre en salle de lecture. Les échanges et prises de contact préalables via les réseaux sociaux brisent l’appréhension éventuelle. "C’est une pédagogie démontrant que le service est ouvert à tout le monde. Dans le cas d’une demande personnelle en ligne plus poussée, la personne sera invitée à venir pour faciliter la recherche sur place. Pas besoin d’avoir un bac plus cinq pour entrer ! Et puis notre matière première est inépuisable." Elle s’est ainsi enrichie en juillet 2019, des archives scientifiques d’un enfant du pays, chercheur et philosophe, Bruno Latour. Résultat provisoire : 42 retwit et 240 "cœurs", tous réseaux confondus !

Chiffres septembre 2019

Facebook : 2021 abonnés, 3.536 posts vus depuis janvier 2019 ;
Twitter : 1.544 abonnés

Commune de Beaune

Nombre d'habitants :

22306
8 rue de l’Hôtel de Ville, BP 30191
21205 Beaune cedex
beaune@mairie-beaune.fr

Sonia Dollinger

Directrice du Patrimoine culturel et des Archives
Haut de page