Localtis

Fibre pro : Altitude infrastructure candidat à la reprise Kosc, les acteurs des RIP soulagés 

Placé en redressement judiciaire, l'opérateur Kosc, spécialisé dans la fibre pro, aurait trouvé un repreneur. Il s'agit d'Altitude infrastructure, un opérateur dont le profil satisfait les acteurs des réseaux d'initiative publique, soucieux de stimuler la concurrence sur le marché d'entreprises.

C'est peut-être la fin d'un calvaire. Empêtré depuis plusieurs mois dans un conflit avec le groupe Altice (SFR), Kosc Telecom, spécialisé dans les offres de gros aux opérateurs, menaçait de mettre la clé sous la porte, les 65.000 PME dépendantes de ses infrastructures pouvant se trouver privées d'accès à internet du jour au lendemain. Un risque de fermeture jugé suffisamment préoccupant pour que les sénateurs de la commission aménagement numérique du territoire créent une mission d'information ad'hoc (notre article). Pour les sénateurs, l'enjeu est de taille : garantir l'existence d'une offre de "gros" alternative à celle des grands opérateurs, permettre l'émergence d'offres diversifiées et compétitives partout dans les territoires et, in fine, faciliter la transformation des TPE-PME, particulièrement en retard en matière d'usages du THD.

Un manque de concurrence préjudiciable

Le risque d'une cession d'activités de Kosc n'a cependant jamais vraiment inquiété le régulateur des télécoms qui s'est exprimé à plusieurs reprises sur ce dossier. Et l'histoire semble donner raison au président de l'Arcep, Sébastien Soriano. Selon Les Echos, l'opérateur de gros Altitude infrastructure aurait en effet proposé un plan de reprise de Kosc en proposant d'injecter 100 millions d'euros. Un engagement financier destiné à solder les comptes avec Altice accompagné d'un engagement de positionnement sur le marché de gros, et uniquement celui-ci. Un point très important pour les acteurs des réseaux d'initiative publique, élus et industriels, qui voyaient d'un très mauvais œil une reprise par  Bouygues Telecom, un temps évoquée dans la presse, opérateur intégré présent sur le marché de gros comme la vente au détail. 

Un appel à soutenir le plan de reprise

Infranum, la fédération professionnelle des opérateurs de RIP parmi lesquels beaucoup d'opérateurs locaux spécialisés sur le marché d'entreprises, soutient ce plan de reprise au nom de la concurrence. Dans un communiqué daté du 30 janvier, la fédération rappelle "l'impérieuse mise en œuvre de réseaux de gros neutres, ouverts et activés, à l'identique de ce qui a fonctionné dans les territoires grâce aux collectivités territoriales et leurs fameux "RIP"". Et d'ajouter qu'Altitude infrastructure a toutes les qualités pour réussir. La fédération salue ainsi "son indépendance vis-à-vis des opérateurs intégrés, sa taille, sa solidité financière, son expérience dans la mise en œuvre d'un modèle identique à celui de Kosc". La balle est désormais dans le camp des pouvoirs publics appelés à soutenir ce plan de reprise, car selon la fédération, "Il n'y aura pas de plan B". Et s'il échouait, les premières à en souffrir seraient selon elle les TPE/PME des territoires.

Haut de page