France Relance : 48.000 nouveaux parcours de formation financés

Le ministère du Travail a finalisé la signature de 10 nouvelles conventions cadres avec des opérateurs de compétences permettant la mise en œuvre du Fonds national pour l’emploi (FNE-Formation). Mobilisant 240 millions d’euros, ce deal financera environ 48.000 nouveaux parcours de formation, soit au total 390 millions et 73.000 parcours.

Après l’Opérateur de compétences interindustriel (Opco 2i) en janvier dernier, le ministère du Travail a indiqué le 9 avril avoir signé 10 nouvelles conventions cadres avec des Opco, actant la mobilisation de près de 240 millions d’euros supplémentaires du Fonds national pour l’emploi (FNE-Formation). Financé par le plan France Relance, le dispositif désormais géré par les Opco mobilise à ce jour près de 390 millions (en ajoutant les 150 millions de la convention avec l’Opco 2i) qui seront consacrés à la formation des salariés des entreprises impactées par la crise, afin d’accompagner le développement de leurs compétences ou leur reconversion interne. 48.000 nouveaux parcours de formation seront ainsi financés, soit au total 73.000 (25.000 avec l’Opco 2i). 
En effet, repensé pour faire face aux conséquences économiques liées à la crise sanitaire du Covid-19, le dispositif FNE-Formation vise à répondre aux besoins des entreprises en activité partielle, en activité partielle de longue durée et des entreprises en difficulté pour former leurs salariés et ainsi préparer la sortie de crise. Ces conventions concernent désormais l’ensemble des secteurs et vont notamment permettre de soutenir des activités particulièrement impactées par la crise sanitaire (hôtel-café-restaurant, transport aérien, commerce, services aux entreprises, etc.).
"Les Opco ont la responsabilité de la mise en œuvre de ce dispositif", rappelle le ministère du Travail, du ciblage des entreprises au montage des solutions et leur suivi en passant par la qualification des besoins. Concernant le contenu de chaque convention passée avec les Opco, "les priorités sont définies sur le terrain, parcours par parcours. Chaque convention a été analysée par rapport aux enjeux du secteur avec l’objectif d’avoir des parcours plus structurés avec des finalités mieux identifiées", a précisé le ministère du Travail à AEF info. 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle