Transports - La métropole Rouen Normandie va expérimenter un service de transport à la demande avec des voitures autonomes

Un service expérimental de voitures électriques autonomes, en complément des transports en commun, sera mis en place en 2018 dans une technopole scientifique de la Métropole Rouen Normandie.

Ce sera une première en Europe, assurent ses promoteurs, qui en ont fait l’annonce ce 23 mars : à partir de 2018, des voitures électriques autonomes Renault Zoé seront mis à la disposition du public et notamment des quelque 5.000 étudiants et 2.500 salariés de la technopole du Madrillet, sur le territoire de Saint-Etienne-du-Rouvray, au sud de la Métropole Rouen Normandie. Ce service à la demande résulte d'un partenariat public-privé réunissant cette dernière, la région Normandie, l’Etat, le groupe Caisse des Dépôts et sa filiale Transdev. Conclue pour trois ans, la première phase du partenariat est dotée d’un budget de près de 10 millions d’euros.

"Dernier kilomètre"

Les voitures, qui circuleront sur trois parcours, permettront d'effectuer "le dernier kilomètre" pour ceux qui auront emprunté le métro-tram dont un des terminus est situé près de la technopole. "Dans un premier temps il y aura quelqu'un à bord du véhicule pour des raisons de sécurité, mais à terme la voiture sera complètement autonome", a-t-on indiqué chez Transdev.
Les Zoé autonomes partageront les voies de circulation avec les autres véhicules (automobiles et bus) et franchiront des ronds-points et passages piétons, sur lesquels auront été installées des technologies communicantes. "L'expérimentation permettra de développer l'interopérabilité (compatibilité, NDLR) des systèmes entre les véhicules autonomes, l'infrastructure et le réseau de transport public, afin de construire une solution de mobilité intégrée", précise un communiqué de la métropole et de Transdev. "Le projet s'inscrit dans l'accord global de coopération conclu entre Transdev et Renault Nissan en février 2017, comprenant la conception d'un système de transport complet et modulaire pour permettre aux clients de réserver leurs trajets, et aux opérateurs d'exploiter et de gérer une flotte de véhicules autonomes", ajoute le texte.

Cluster "véhicule autonome"

Ce projet sera aussi "le premier acte" de la constitution, avec le soutien de la métropole rouennaise et de la région, d'un cluster "véhicule autonome" en Normandie, qui comprendra des PME, des start-up, une école d'ingénieurs (Esigelec) et les pôles de compétitivités Mov'eo (automobile et mobilité) et TES (Transactions électroniques sécurisées), ainsi que l'institut Vedecom de Versailles (Yvelines), qui regroupe les acteurs du véhicule décarboné et communicant.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle