Localtis

La transformation numérique de l’Etat au pas de course

La ministre de la Fonction publique Amélie de Montchalin a détaillé le 23 octobre 2020 le volet transformation numérique des administrations du plan de relance. Au défi de traiter d’ici à 2022 des dossiers sur la table depuis des années comme celui de l’accessibilité numérique, s’ajoute celui de trouver les compétences nécessaires pour y parvenir. 

Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, a précisé vendredi 23 octobre 2020 l’affectation des 500 millions d’euros alloués par le plan de relance à l'accélération de la transformation numérique des administrations. 204 millions seront ainsi affectés à l’administration numérique, 208 millions aux outils numériques des agents et 88 millions bénéficieront aux projets numériques des collectivités territoriales. Toutes les aides et appels à projets concernant les collectivités comme les ministères seront accessibles via le guichet unique france-relance.transformation.gouv.fr (à venir).

80% des téléservices accessibles en 2022 ?

La ministre a surtout détaillé les deux premières lignes du plan dont devraient bénéficier marginalement les collectivités territoriales. Le volet administration numérique entend ainsi accélérer la dématérialisation – qui fait partie des engagements présidentiels de début de mandat - de 100% des 250 formalités les plus courantes d’ici à 2022. Selon les derniers chiffres de l’observatoire de la qualité des démarches administratives, publiés à l’occasion, leur numérisation est effective pour 72% d'entre elles (182). Les ministères les plus en retard sont ceux de la Justice (30%), de la Cohésion des territoires (45%), de la Culture (58%) et de l’Education (59%). Un classement que la ministre n'a pas évoqué, ne cherchant pas "à jeter la pierre à tel ou tel ministère" arguant du fait que "toutes les formalités n’ont pas les mêmes enjeux en termes de sécurité". La dématérialisation passe par ailleurs par la simplification des formalités, l’amélioration de l’ergonomie des téléservices et, surtout, leur mise en accessibilité. C’est là le point noir du chantier de la "démat’", avec seulement 12% des téléservices accessibles aux personnes souffrant d’un handicap visuel, auditif ou cognitif. Porter ce chiffre à 80% en 2022 comme l'espère le gouvernement s’avère particulièrement ambitieux, car il s’agit dans la plupart des cas de repenser totalement le service pour y intégrer nativement les contraintes d’accessibilité (notre article du 23 septembre 2020). Et au-delà des téléservices, la secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapée Sophie Cluzel souhaite améliorer le respect du Référentiel général d'amélioration de l'accessibilité (RGAA) par tous les sites administratifs. Un dossier d’autant plus délicat que "l’on manque de webmasters qualifiés sur l’accessibilité" a-t-elle concédé.

Outillage et haut débit pour les agents

Aux côtés du chantier dématérialisation, les 204 millions d’euros financeront aussi le partage des données, les "bonnes pratiques des territoires" et l’innovation. Des sujets qui recouvrent le programme "dites-le nous une fois" (échange de données ou de justificatifs entre administrations), la généralisation du système d’authentification simplifié France Connect à l’ensemble des services administratifs, le programme d’innovation beta.gouv ou encore la consolidation de l’open data. Les 208 millions fléchés sur l’outillage des agents aideront pour leur part à moderniser les infrastructures et les pratiques numériques au sein de l’administration. L’amélioration des débits doit ainsi permettre aux services de l’Etat de télétravailler correctement, sans pâtir de connexions et serveurs qui "rament". Ils financeront aussi la mise en place d'outils de travail collaboratifs (visioconférence, partage de documents, messagerie instantanée…) et la formation des agents aux nouvelles pratiques numériques.

Autant de sujets très divers qui laissent augurer d’un timing plus que serré pour une mise en œuvre effective en 2022. D’autant que les crédits ne devraient pas être disponibles avant janvier 2021.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page