Localtis
T.B. / Projets publics

Dialogue Etat-collectivités - L'AMF dénonce de nouveau une concertation lacunaire

Organisation territoriale, élus et institutions

Après la réunion que son bureau a tenue le 7 février, l'Association des maires de France (AMF) appelle le gouvernement à mieux écouter la voix des maires et présidents d'intercommunalité. Dans un communiqué, l'association présidée par François Baroin insiste sur "la nécessité d’une réelle concertation" avec les élus municipaux et intercommunaux, en particulier lors de la préparation des lois. Alors qu'ils "sont au cœur de la mise en œuvre des politiques publiques", les maires et présidents d'intercommunalité et leurs représentants "sont de plus en plus écartés des instances de concertation et de dialogue", fustige l'AMF. Le logement social est un des domaines dans lesquels l'association ne se sent pas écoutée. Les conséquences des réformes menées par l'exécutif dans ce champ l'inquiètent. "Beaucoup d’incertitudes pèsent désormais sur l’avenir du modèle économique du logement social", estime l'AMF.
L'association critique encore un Etat qui "encadre" à la fois les dépenses (via les contrats avec les grandes collectivités) et les recettes (par exemple par le gel des dotations). En agissant ainsi, l'Etat remet en cause "les fondements de la libre administration des collectivités locales et de la République décentralisée", dénonce-t-elle. Il devrait plutôt, ajoute-t-elle, "accompagner de manière efficace les projets locaux, en termes d'ingénierie et de financements".
Lors de son dernier congrès, qui s'est clos le 22 novembre, l'AMF a demandé l'ouverture non pas seulement d'"un dialogue", mais "d'une véritable négociation entre l’Etat et les communes de France".
 

Haut de page