Le Grand Est investit 450 millions d'euros pour accélérer la transition écologique de ses lycées

La région Grand Est a annoncé ce 23 septembre qu'elle allait investir 450 millions d'euros sur quatre ans pour "accélérer la transition énergétique et écologique" de ses lycées, afin de faire face à "l'urgence climatique et à la crise énergétique". Selon le président de la région, Jean Rottner, ces investissements vont permettre "des dépenses d'énergie réfléchies et maîtrisées pour préserver notre environnement et pour soulager le porte-monnaie des familles, mis à forte contribution ces derniers temps. La première des économies, c'est l'écologie".

La région veut ainsi "baisser de 40% la consommation d'énergie des établissements d'ici 2030 et augmenter de 50% le recours aux énergies renouvelables" en "modernisant les systèmes de chauffage et de distribution d'énergie, en réalisant des actions autour de l'alimentation durable, de l'écomobilité ou encore de la qualité de l'air intérieur", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Quelque 250 millions d'euros iront à l'accroissement et à l'élargissement de son plan "Lycées verts", lancé en 2021 pour accompagner la rénovation énergétique des bâtiments. 67 opérations de "sobriété énergétique" ont déjà été réalisées et une cinquantaine d'établissements sont actuellement en train de moderniser leurs installations de chauffage. Le conseil régional va en outre débourser 21 millions d'euros supplémentaires pour les lycées cette année, à cause de la hausse des prix du gaz et de l'électricité, précise le communiqué.

La région va aussi investir 135 millions d'euros pour installer des panneaux solaires sur les toits de 220 lycées, et 12 millions d'euros pour raccorder des établissements aux réseaux de chaleur collectifs "à dominante d'énergie renouvelable", notamment la biomasse, "pour développer une chaleur renouvelable et locale", ajoute le communiqué. En 2021, 70 établissements étaient déjà raccordés à ce mode de chauffage.

Autre source d'économie : l'éclairage. Des luminaires LED seront installés dans les établissements et la gestion de l'éclairage sera "optimisée" dans le cadre du programme "Néolux", d'un montant de 43 millions d'euros. Des régulateurs de tension vont aussi être déployés pour réduire les consommations d'électricité en limitant la tension de l'ensemble des installations raccordées à un transformateur. Coût de la mesure : 10 millions d'euros.

Par ailleurs, 95 millions d'euros vont être dépensés pour "acheter du gaz en gros" pour la période 2024-2027, "une solution efficace dans l'optimisation du coût de l'énergie", explique le communiqué.

Enfin le conseil régional veut développer les "actions de sensibilisation au développement durable" auprès des lycéens pour "favoriser l'implication de tous" autour de projets sur l'alimentation durable, la lutte contre le gaspillage, les économies d'énergies ou encore les déplacements en encourageant l'usage du vélo.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle