Le Loto du patrimoine re-signe pour quatre ans, désignation des 18 sites emblématiques pour 2021

La liste des lieux emblématiques qui vont bénéficier d’une campagne de restauration financée notamment par le Loto du patrimoine a été dévoilée ce 5 avril. Cette annonce se double de celle du renouvellement, pour quatre nouvelles années, de la convention entre la Fondation du patrimoine, le ministère de la Culture et la Française des jeux.

Désormais solidement installé dans le paysage du patrimoine français – ce qui n'était pas gagné si on veut bien se rappeler l'accueil réservé à la mission de Stéphane Bern par les services du ministère de la Culture –, le Loto du patrimoine se prépare à entamer sa quatrième saison, qui aura lieu à la rentrée prochaine. Il dévoile donc les 18 sites emblématiques qui serviront de support au Loto et bénéficieront, avec d'autres, de ses financements. Et, pour l'occasion, Stéphane Bern, Roselyne Bachelot, la Fondation du patrimoine et la Française des jeux (FDJ) ont signé une nouvelle convention, prévoyant un nouveau bail de quatre ans.

Un subtil équilibre

Roselyne Bachelot et Stéphane Bern ont dévoilé, le 5 avril, la liste des 18 monuments ou sites emblématiques retenus pour l'édition 2021(*). Comme d'habitude, celle-ci obéit à un subtil équilibre. Équilibre territorial d'abord, avec un site par région de métropole et d'outre-mer. Équilibre patrimonial ensuite, grâce à une liste qui mêle lieux de mémoire et maisons d'illustres, patrimoine religieux, patrimoine civil et patrimoine rural et industriel. Peu de lieux très connus dans cette cuvée 2021 – mais c'est le cœur de cible du Loto du patrimoine – , à l'exception peut-être de la maison de Tante Léonie à Illiers-Combray (Eure-et-Loir), qui éclaire les débuts de "La Recherche du temps perdu" de Marcel Proust. Avec cinq sites, l'outre-mer est particulièrement bien loti, tandis que le patrimoine industriel moderne semble un peu absent cette année (ni rotonde de chemins de fer, ni pont métallique).

Les dotations accordées à ces 18 sites emblématiques, grâce au Loto, seront annoncées lors des prochaines Journées européennes du patrimoine, les 18 et 19 septembre 2021. Pour leur part, la centaine de nouveaux sites dits "de maillage" (un site par département et par collectivité d'outre-mer) sera annoncée au début du mois de septembre. Ces sites seront dotés également par le Loto du patrimoine, au mois de décembre.

127 millions depuis 2018

L'annonce des sites emblématiques se double de celle du renouvellement, pour quatre nouvelles années, de la convention avec la FDJ. Le principe reste le même, avec le lancement d'un jeu de grattage et d'un jeu de tirage en septembre prochain. Par ailleurs, la FDJ et la fondation d'entreprise FDJ ont décidé de renouveler et d'intensifier leur engagement financier jusqu'en 2024, à hauteur de 2 millions d'euros. Cet engagement de mécénat complète les produits du jeu. Il a déjà apporté 1,5 million d'euros à la Mission patrimoine depuis trois ans. Pour la période 2021-2022, la fondation FDJ complétera ce soutien avec une dotation de 400.000 euros, en faveur des dispositifs d'insertion sociale et professionnelle déployés sur les chantiers de restauration du ou des sites sélectionnés. De son côté Axa France est également mécène depuis 2019, à hauteur de 1,65 million d'euros sur trois ans.

Mais l'essentiel des recettes provient bien du loto lui-même. Et depuis trois ans, les chiffres sont éloquents. Depuis la première édition en 2018, 527 projets ont été sélectionnés, les travaux ont débuté sur 260 sites (182 chantiers en cours et 78 terminés) et 127 millions d'euros ont été apportés à la rénovation du patrimoine. Ce montant peut sembler – relativement – modeste au regard des 613 millions d'euros de crédits supplémentaires consacrés au patrimoine par le plan de relance. Mais, outre leur apport bienvenu face à l'ampleur des besoins, ils ont aussi le mérite de témoigner de l'attachement des Français à leur patrimoine de proximité.

 

(*) Ferme de Villarivon aux Chapelles (Savoie)
Maison de Louis Pasteur à Arbois (Jura)
Poste directeur de tir de la Cité d'Alet à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine)
Musée Marcel Proust - Maison de Tante Léonie à Illiers-Combray Eure-et-Loir)
Couvent de Marcassu à Cateri (Haute-Corse)
Maison de maître de forges à Rupt (Haute-Marne)
Église Saint-Jean-Baptiste de Steenwerck (Nord)
Écuries de Richelieu à Gennevilliers (Hauts-de-Seine)
Vieux-Château du Neubourg (Eure)
Poterie à Gradignan (Gironde)
Église abbatiale Sainte-Marie de Souillac (Lot)
Château du Haut-Buisson à Cherré-Au (Sarthe)
Chapelles de l'Annonciation et de l'Assomption de La Brigue (Alpes-Maritimes)
Cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe)
Moulin à vent de la sucrerie Roussel-Trianon à Marie-Galante (Guadeloupe)
Villa Didier à Fort-de-France (Martinique)
Musée Alexandre Franconie à Cayenne (Guyane)
Ancien pénitencier pour enfants de l'Ilet à Guillaume (La Réunion)

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle