Localtis

Patrimostat : portrait du patrimoine de la France... avant le Covid-19

Le ministère de la Culture publie le "Patrimostat 2019",  la nouvelle édition de son recueil de données statistiques sur le patrimoine : musées, monuments, lieux labellisés, archives, événements nationaux... avec une déclinaison des principales données à l'échelon de chaque région. Si l'année 2019, avant la mise à l'arrêt liée à la crise sanitaire, pourrait apparaître comme un paradis perdu... les chiffres montrent que les chiffres de fréquentation avaient en fait déjà commencé à se dégrader.

Le ministère de la Culture publie le "Patrimostat 2019", autrement dit la nouvelle édition de son recueil de données statistiques sur le patrimoine. D'un graphisme très réussi, celui-ci constitue une mine de chiffres et d'informations sur la diversité et la situation du patrimoine en France. Ce dernier doit s'entendre au sens large : musées, monuments, lieux labellisés, archives, mais aussi événements nationaux et Universcience. La deuxième partie du document est consacrée à la déclinaison des principales données à l'échelon de chaque région et de l'outre-mer.

Avec la pandémie, 2019 devient "l'année de référence"

Si tel était besoin, Franck Riester, alors ministre de la Culture, rappelle dans sa préface que le Patrimostat 2019 "paraît alors que (...) la crise sanitaire a entraîné mi-mars la fermeture de l’ensemble des lieux de patrimoine, dès lors privés de leurs visiteurs. Durement touchés économiquement, les établissements patrimoniaux reprendront une activité normale dans quelques mois, voire quelques années concernant la fréquentation des visiteurs internationaux". Et considère que "pour l’ensemble de ces raisons, l’année 2019 deviendra, et pour un certain temps, l’année de référence pour observer l’évolution de la fréquentation des patrimoines".

En attendant, quelques chiffres donnent une idée de l'ampleur du patrimoine français : plus de 1.200 musées de France, près de 100 monuments du CMN (Centre des monuments nationaux), 245 maisons des illustres, 45.242 monuments historiques, plus de 800 sites patrimoniaux remarquables, 101 archives départementales et plus de 680 communales, 442 jardins remarquables... Au-delà de ces chiffres bruts, l'intérêt réside aussi dans les cartes, qui dessinent une France du patrimoine plutôt contrastée : au Sud les villes et pays d'art et d'histoire et les monuments historiques ; au Sud-Ouest les maisons des illustres ; au Sud-Est les services d'archives ; sur la diagonale Bordeaux-Nancy et en Ile-de-France les monuments nationaux…

Le Patrimostat se penche aussi sur le patrimoine immatériel, avec 451 éléments inscrits à l’Inventaire national du patrimoine culturel immatériel en France en 2019, dont 18 également inscrits sur les listes de l’Unesco. L'Europe n'est pas non plus absente, avec 30 itinéraires culturels du Conseil de l'Europe qui traversent la France (sur un total de 38 itinéraires certifiés en Europe). En revanche, le label patrimoine européen, pourtant créé en 2005 à l'initiative de la France, est nettement plus poussif, avec seulement 4 sites français labellisés (sur un total de 38). Le Patrimostat propose également des chapitres sur les pratiques et les attentes des Français en matière de visites patrimoniales.

En 2019 déjà, tout n'était pas si rose

Un chapitre entier est ensuite consacré à la fréquentation des patrimoines. Alors que l'année 2019 prend presque l'aspect d'un paradis perdu face à l'impact délétère de la pandémie de Covid-19 sur la fréquentation du patrimoine, les chiffres montrent pourtant que la situation n'était pas si rose l'an dernier. Elle commençait même à se dégrader sous l'effet de différents facteurs : grèves à répétition, manifestations hebdomadaires des gilets jaunes, impact sur les touristes potentiels étrangers des images de violence...

Alors que la fréquentation des patrimoines ne cessait de progresser depuis des années, le résultat se lit dans les chiffres : fréquentation en baisse de 6% pour Le Louvre, de 8% pour le Centre Pompidou, de 12% pour le Quai Branly, de 14% pour le MuCEM à Marseille... Même si certaines variations peuvent s'expliquer par la programmation, la tendance nationale reste orientée à la baisse avec un recul de 1% sur l'ensemble des musées nationaux sous tutelle du ministère. Le même recul s'observe sur les monuments du CMN.

La situation est en revanche plus positive pour les 1.200 musées de France, pour la plupart moins dépendants de la fréquentation des touristes internationaux. Ils affichent ainsi une fréquentation en hausse de 4%, y compris en Ile-de-France (+6%). Si 2019 n'a bien sûr rien à voir avec les chiffres qui seront ceux de 2020, il n'en reste pas moins qu'un – relatif – essoufflement commençait déjà de se faire sentir avant l'arrivée du Covid-19.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page