Jean-Noël Escudié / P2C pour Localtis

Tourisme - Le taux de départ en vacances des Français en 2018 au plus haut depuis près de vingt ans

Tourisme, culture, loisirs

Social

La seizième édition annuelle du baromètre "Courts séjours, Vacances, E-tourisme, M-Tourisme et nouvelles tendances" du cabinet Raffour Interactif confirme pour la troisième année consécutive un taux de départ en vacances des Français en hausse, qui a atteint 66% en 2018, une appétence pour les courts séjours marchands et la mainmise d'internet où se réservent les vacances pour 58% des Français.

Comme chaque année depuis 17 ans, le cabinet d'études marketing Raffour Interactif, spécialisé dans le tourisme, publie les résultats de son baromètre "Courts séjours, Vacances, E-tourisme, M-Tourisme et nouvelles tendances". Réalisé pour l'agence de tourisme en ligne Opodo, ce baromètre, dont le contenu détaillé (plus de cent questions) peut être acheté en ligne, apporte de très nombreuses informations sur le comportement des Français en matière de vacances et de voyages. Ses résultats s'appuient sur un échantillon de mille Français représentatifs de la population française de 15 ans et plus, interrogés durant les mois de janvier et février 2018.

66% de départs en vacances et une forte croissance pour les courts séjours

La principale information est que, pour cette seizième édition annuelle du baromètre, le taux de départ en vacances des Français a atteint 66% en 2018. Ce taux est le plus élevé depuis la création du baromètre et confirme la tendance qui se manifestait déjà les années précédentes avec 63,1% en 2016 et 64,2% en 2017 (voir notre article ci-dessous du 14 mars 2018). Pour mémoire, le taux de départ était encore de 59% en 2013. Ce résultat de 2018 témoigne à la fois de la reprise de l'activité touristique et de l'amélioration de la situation de l'emploi, qui favorise les départs en vacances.

Comme toujours, ce taux global recouvre cependant des évolutions divergentes. Si le taux de départ a nettement progressé pour les courts séjours marchands (38% en 2018 contre 33% un an plus tôt), il enregistre en revanche un léger recul pour les longs séjours marchands (40% contre 41%) et reste stable - à 29% - pour les longs séjours non marchands (famille, amis...). Plusieurs raisons expliquent : fractionnement croissant des congés, offres de transport "low cost" en pleine expansion, développement des réservations de dernière minute et du "yield management", succès des packs cadeaux de type Wonderbox...

Le numérique est devenu incontournable

La France métropolitaine reste, de très loin, la destination favorite, puisque 80% des Français qui partent en vacances ont choisi d'y effectuer au moins un séjour. Ce taux est identique à celui de 2017. Les Français sont aussi 49% à avoir choisi de partir en outre-mer ou à l'étranger, tandis que 29% sont partis à la fois en métropole, outre-mer et à l'étranger.

Autre enseignement, qui justifie la transformation numérique des offices de tourisme : la part des Français qui réservent tout ou partie de leurs séjours sur internet continue de progresser. De 49% en 2015, elle est passée à 55% en 2018. Et près de huit Français sur dix (79%) partis en vacances ou en weekends ont préparé leur séjour en se renseignant sur internet. Tablettes et mobiles ont également fortement progressé, puisque 58% des Français (les M-touristes) les ont utilisés pour préparer leurs vacances l'an dernier. Ce taux, identique à celui de 2017, semble toutefois arrivé à un palier – au moins provisoire – après les 39% de 2015 et les 53% de 2016.

Haut de page