Coopérations territoriales - L'économie sociale se trouve une pépinière en Languedoc-Roussillon

Le conseil régional du Languedoc-Roussillon vient de lancer à Montpellier le chantier de Réalis, un "pôle de l'entrepreneuriat en ESS" qui doit ouvrir à l'été 2013. Forte d'une pépinière, d'un incubateur ou encore d'une école pour l'économie sociale, la région offre un exemple conséquent de "pôle territorial de coopération économique".

Pour l'heure, le site se limite à quelques briques fraîchement empilées sur un terrain vierge d'un parc d'activités en chantier, à la périphérie nord de Montpellier… Dès l'été 2013 devrait surgir ici un bâtiment de 3.800 m2, entièrement dédié à l'économie sociale et solidaire (ESS), avec sur sa façade le logo d'une région : le Languedoc-Roussillon. "C'est la première fois en France qu'une collectivité territoriale fait un tel effort financier et immobilier en investissant dans l'ESS", a souligné à la pose de la première pierre, jeudi 5 avril, Marie Meunier-Polge, conseillère régionale déléguée à ce secteur. Non sans fièrement ajouter : "On parle maintenant du Languedoc-Roussillon comme d'une surdouée de l'innovation sociale. Nos expériences servent de modèles en France, et ailleurs."

150 emplois

De fait, avec les 8 millions d'euros engagés par la région, auxquels s'ajoutent 2,5 millions du fonds européen de développement régional (Feder), ce futur "pôle régional de l'entrepreneuriat en économie sociale et solidaire" peut bien afficher quelques ambitions. Baptisé Réalis, il servira d'abord de pépinière à des coopératives, structures d'insertion et autres associations prometteuses de la région. A terme, une trentaine d'entreprises, offrant quelque 150 emplois, devraient y être hébergées et accompagnées.
Mais ce pôle à vocation régionale servira également de centre d'affaires pour l'économie sociale, de centre de ressources, et même "d'outil d'incarnation de l'ESS", se réjouit Guy Barbotteau, président de la chambre régionale de l'économie sociale (Cres). Les acteurs du secteur ne devraient pas se faire prier pour investir les lieux. "Que la région prenne le leadership pour créer une pépinière d'entreprise dans l'ESS, on ne pouvait pas rêver mieux, c'est sensationnel", savoure Pascal Feydel, président de l'Union régionale des Scop (sociétés coopératives et participatives). Guy Barbotteau salue lui-même la "reconnaissance forte de la collectivité régionale, avec laquelle nous avons une complicité depuis 2004".
De fait, ce pôle complètera un ensemble de quatre autres dispositifs voués à stimuler l'ESS du Languedoc-Roussillon, également appuyés par la région : une école de l'entrepreneuriat en économie sociale, une coopérative de création d'entreprises d'utilité sociale (Replic), un incubateur (Alter'incub), ainsi qu'un rendez-vous d'affaires régulier à Montpellier (Coventis). Le tout forme une "chaîne de l'innovation sociale", comme l'explique Marie Meunier-Polge : par exemple, "la pépinière pourra accueillir les projets ayant commencé à pousser dans Alter'incub"… Cet ensemble est lui aussi dénommé Réalis, pour Réseau actif pour l'innovation sociale en Languedoc-Roussillon.

Synergies

Réalis-Réseau actif pour l'innovation sociale en Languedoc-Roussillon fait partie des dix-huit "pôles témoins" devant préfigurer une dynamique nationale de "pôles territoriaux de coopération économique" (PTCE). Comme les pôles de compétitivité de l'économie classique, ces PTCE qui se constituent à travers la France depuis quelques années proposent coopération et mutualisation entre des entreprises et leurs parties prenantes. Mais dans le cas des PTCE, les synergies visent d'abord un développement local et durable, sont centrées sur l'ESS et ne sont soutenues, jusqu'ici, que par des collectivités territoriales.
Plusieurs acteurs de l'économie sociale militent aujourd'hui pour une "prise en compte des PTCE dans les politiques nationales d'innovation et d'aménagement du territoire". Après un appel à candidatures cet automne, qui a donné lieu à pas moins de 160 réponses, ont ainsi été retenus ces dix-huit "pôles témoins" dans plusieurs régions (Bretagne, Ile-de-France, Rhône-Alpes, etc.).
Le 25 juin prochain à Paris, une journée nationale de lancement des PTCE permettra de les présenter en détail et de proposer des définitions communes à ces pôles aux périmètres variés. "Tout le dilemme est de valoriser leur biodiversité, mais aussi leur cohérence. Il nous faut parvenir à une culture commune, via des pratiques différentes", explique Anne-Laure Federici, déléguée générale du Réseau des territoires pour l'économie solidaire (RTES), l'une des quatre organisations à la manoeuvre (aux côtés du Labo de l'ESS, du CNCRES et de la Coorace). Parmi les dix-huit pôles témoins, Réalis devrait se distinguer par son ampleur. 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle