Localtis
Caroline Megglé pour Localtis

Les associations sont d'abord accompagnées par des communes et intercommunalités

Associations

Les besoins en accompagnement des associations sont forts, comme en témoigne la dernière étude de Recherches & Solidarités. Ils portent d'abord sur la recherche de ressources - financements et bénévoles - et sur la communication. Avant les maisons des associations et les départements, les communes et intercommunalités sont les premiers acteurs de cet accompagnement. 

"Financement, bénévolat, communication et stratégie sont les quatre principaux sujets sur lesquels les associations attendent un soutien. Elles se tournent en priorité vers les structures de proximité (associatives ou publiques), mais courtisent de plus en plus les entreprises." C'est la conclusion de Recherches & Solidarités (R&S), qui publie un état des lieux sur l'accompagnement des associations. Un panorama instructif à l'heure où l'exécutif promet un "grand plan" pour les "petites" associations.
En partenariat avec la Djepva (ministère de l'Education nationale et de la Jeunesse) et plusieurs acteurs de l'accompagnement tels que l'Avise et l'Institut européen de développement humain, le réseau associatif d'experts a interrogé au printemps 2018 plus de 2.000 responsables associatifs.

Des besoins en accompagnement importants, en premier lieu sur les financements

Les accompagnements portent sur une multiplicité d'objets. Les associations sont accompagnées d'abord sur la comptabilité et la fiscalité (13%), le développement de l’activité et l'évolution du projet associatif (13%), la recherche de locaux et la domiciliation (12%), le juridique et la gestion des litiges (10%). Mais également sur la formation et le développement des compétences des bénévoles, les outils de communication, la gouvernance et le fonctionnement des instances, les coopérations et mutualisations entre associations, la diversification des ressources et la recherche de financements…
Sur chacun des besoins cités, la demande est réelle : a minima 17% sur le sujet (comptabilité, fiscalité) pour lequel il y aurait le moins de besoin (déjà satisfait pour 51% des répondants). Les sujets pour lesquels le souhait d'être accompagné est le plus récurrent sont la recherche de financements (54%), le recrutement de nouveaux bénévoles (47%) et la communication (41%). Autres thèmes bien positionnés : le développement de l'activité, la formation, les usages numériques (hors communication) et les coopérations entre associations.
R&S affine ensuite son analyse par secteur – les clubs sportifs par exemple "souhaiteraient être guidés et soutenus pour rechercher de nouveaux bénévoles", 
les associations culturelles auraient besoin d'aide sur le développement de leur activité - et selon la taille d'associations. En outre, un focus est proposé sur les "quatre besoins prioritaires" : financements, bénévolat, communication et conduite de projets liés notamment à l'évolution du projet associatif.

Acteurs de l'accompagnement : les communes en tête, suivies des maisons des associations et des départements

Les responsables associatifs étaient par ailleurs invités à partager leur expérience et leur ressenti vis-à-vis de différents acteurs de l'accompagnement. D'après les réponses, les communes et intercommunalités sont les premiers acteurs de l'accompagnement des associations : 41% des répondants déclarent être ou avoir été accompagnés par leurs services. Sont ensuite cités les maisons des associations (24%), les services d'un conseil départemental (18%), les services de l'Etat (17%), d'autres associations (12%), les services d'un conseil régional (11%), des prestataires privés (10%), les Crib, centres de ressources et d'informations pour les bénévoles, ou les Pava, points d'appui à la vie associative, (10%) et enfin des sites web ou des experts du numérique (8%).
Parmi les acteurs de l'accompagnement mentionnés à la question "Aimeriez-vous être accompagné par … ?", ces experts du numérique (Solidatech, AssoConnect, PickAsso…) sont plébiscités par 27% des répondants, juste après les conseils départementaux (32%) et régionaux (31%). Déjà bien positionnés dans l'offre existante, les services communaux et intercommunaux sont encore cités par 25% des responsables associatifs.

Un tiers des associations employeuses ont bénéficié du dispositif local d'accompagnement  

L'étude comporte enfin un volet dédié au dispositif local d'accompagnement (DLA), réalisé en lien avec l'Avise qui anime le dispositif au niveau national (1). Financé par l'Etat, la Caisse des Dépôts, la Commission européenne via le fonds social européen (FSE) et des collectivités locales, le DLA vise à aider les associations employeuses à consolider et développer leurs activités et leurs emplois. Selon le site dédié au DLA, le budget global du dispositif était de 27,6 millions d'euros en 2016.
Les auteurs rappellent que le DLA joue "un rôle essentiel" puisque, globalement, "un tiers des associations employeurs font ou ont fait l’objet d’un accompagnement par ce réseau régional et départemental". Les accompagnements dans le cadre du DLA ont plus souvent lieu dans les secteurs social et sanitaire, dans des associations de plus de 10 salariés et en milieu rural. Un employeur associatif sur cinq aimerait bénéficier de cet accompagnement, mais le besoin d'information sur ce dispositif serait également important.

(1) Il existe des centres de ressources DLA thématiques : culture, environnement, financement, insertion par l'activité économique, social/médicosocial/santé, sport (voir ici).

Haut de page