Localtis

L'ONF bannit les pesticides dans les forêts publiques

Publié le
par
Anne Lenormand / Localtis
dans

Environnement

France

L'Office national des forêts (ONF) a annoncé ce 18 octobre sa décision d'abandonner totalement toute prescription et usage d'herbicides, insecticides et fongicides pour la gestion des forêts domaniales de l'État et des forêts communales.

Rare était déjà le recours aux produits phytosanitaires dans les forêts publiques. Selon une enquête réalisée sur l'année 2017, 0,02% des surfaces forestières publiques avaient été traitées avec un herbicide, ce taux d'utilisation très faible pouvant s'effectuer pendant les phases de régénération des peuplements forestiers pour maîtriser la végétation dite "concurrente" susceptible d'entraver la croissance des arbres (fougère-aigle, ronces, graminées…), selon l'Office national des forêts (ONF). Désormais, ce taux va passer à zéro, a-t-il annoncé ce 18 octobre.
En liaison avec la Fédération nationale des communes forestières (FNCOFOR), il a décidé, par une note de service entrée en vigueur le 14 octobre, l'abandon total de toute prescription et usage d'herbicides, insecticides et fongicides pour la gestion de l'ensemble des forêts publiques (forêts domaniales de l'État et forêts communales). Cette décision "zéro traitement phytopharmaceutique" intervient après l'abandon du glyphosate en 2018, en anticipation des évolutions réglementaires, souligne l'ONF. Pour aboutir à l'objectif "zéro phyto", l'office s'engage dorénavant à privilégier systématiquement des alternatives mécanisées ou des techniques de bio-contrôle des ravageurs et parasites des arbres.

Haut de page