Jean-Noël Escudié / P2C

Loto du patrimoine : Stéphane Bern annonce les 18 monuments emblématiques retenus pour l'édition 2019

Tourisme, culture, loisirs

Ces 18 sites - à raison d'un par région de métropole et de cinq dans les DOM - ne bénéficieront pas nécessairement d'une aide spécifique mais ont pour mission d'incarner le loto du patrimoine et de mobiliser l'opinion. 100 autres monuments seront sélectionnés d'ici juin.

Dans une longue interview au Parisien dimanche 10 mars, Stéphane Bern a levé le voile sur l'édition 2019 du loto du patrimoine, dont le principe était déjà acté - sans surprise au vu du succès de la première édition - depuis le mois de septembre dernier (voir notre article ci-dessous du 19 septembre 2018). Il révèle pour l'occasion les 18 monuments emblématiques qui figureront cette année sur les tickets à gratter. Ces 18 sites - à raison d'un par région de métropole et de cinq dans les DOM - ne bénéficieront pas nécessairement d'une aide spécifique, mais ils ont pour mission d'incarner le loto du patrimoine et de mobiliser l'opinion à la cause de ce dernier(*).

Déjà 865 dossiers déposés pour l'édition 2019

A ce jour, pas moins de 865 dossiers ont été déposés pour l'édition 2019 du loto du patrimoine, dans l'espoir de bénéficier d'une aide. Ces demandes sont en cours d'instruction. Outre les 18 sites emblématiques (*) déjà retenus, 100 autres monuments seront sélectionnés d'ici au mois de juin. Stéphane Bern espère bien récolter autant de recettes qu'en 2018 - soit 22 millions d'euros -, mais, selon lui, la PDG de la Française des Jeux tablerait plutôt sur 25 millions d'euros. La FDJ doit en effet lancer un nouveau ticket à gratter à trois euros - dont 50 centimes pour le patrimoine -, pour un gain possible de 300.000 euros. Ce nouveau ticket, qui répond à l'une des pistes avancées par la récente "mission flash" de l'Assemblée nationale (voir notre article ci-dessous du 23 janvier 2019), complétera celui à quinze euros et devrait permettre d'attirer de nouveaux joueurs.

Autre précision importante : Stéphane Bern annonce que le déblocage par l'Etat de 21 millions d'euros supplémentaires pour le patrimoine - accordé pour éteindre la polémique sur les prélèvements fiscaux opérés sur le loto du patrimoine (voir notre article ci-dessous du 26 octobre 2018) - devrait être renouvelé cette année. En attendant, les travaux de restauration financés par l'édition 2018 commencent à se concrétiser. Selon le responsable de la Mission patrimoine, "sur la liste de 269 de 2018, il y a déjà 50 monuments, des petits pour la plupart, qui sont restaurés".

"Je me donne un an pour convaincre les députés"

Mais Stéphane Bern ne compte pas s'arrêter là. Il entend également développer le mécénat et révèle qu'il doit "signer très prochainement un accord [...] avec une entreprise de la banque et des assurances pour 1,5 million d'euros sur trois ans". De même, il indique travailler à la création d'une carte sur le modèle de celle du National Trust britannique, "dont l'argent irait à la Mission et aux associations du patrimoine". D'une valeur de 50 à 70 euros, cette carte donnerait à son détenteur un accès gratuit à un certain nombre de monuments. Selon l'animateur, près de 400 sites auraient déjà donné leur accord.

Enfin, Stéphane Bern n'entend pas renoncer à la pression qu'il exerce sur Bercy. Il se dit "toujours en colère" face aux taxes que l'Etat perçoit sur le loto du patrimoine, comme sur les autres jeux de hasard : "Parce que pour moi, il s'agit avant tout d'un jeu à vocation philanthropique, à la différence des autres jeux d'argent. Je continue de réclamer que l'Etat fasse une exception. Le Sénat a voté deux fois pour l'exonération, mais les députés n'ont pas suivi. Je me donne un an pour les convaincre."

Les dix-huit monuments emblématiques de l'édition 2019 du loto du patrimoine

- Auvergne-Rhône-Alpes : viaduc des Fades à Les Ancizes-Comps (Puy-de-Dôme)*.

- Bourgogne-Franche-Comté : château de Maulnes (Yonne).

- Bretagne : glacière municipale d'Etel (Morbihan).

- Centre-Val de Loire : moulin de la Fontaine à Thoré-la-Rochette (Loir-et-Cher).

- Corse : bibliothèque Fesch à Ajaccio (Corse du Sud).

- Grand Est : moulin de Bar-sur-Seine (Aube).

- Hauts-de-France : beffroi de Béthune (Pas-de-Calais).

- Ile-de-France : maison de Rosa Bonheur à Thomery (Seine-et-Marne).

- Normandie : abbaye Sainte-Marie à Longues-sur-Mer (Calvados).

- Nouvelle Aquitaine : amphithéâtre de Saintes (Charente-Maritime).

- Occitanie : fort de Brescou à Agde (Hérault).

- Pays de la Loire : les ruines du château de l'Etenduère aux Herbiers (Vendée).

- Provence-Alpes-Côte d'Azur : abbaye de Sénanque à Gordes (Vaucluse).

- Guadeloupe : église Saint-André à Morne-à-l'Eau.

- Guyane : relais du Barcaret à Saint-Laurent.

- Martinique : façade de la cathédrale à Saint-Pierre.

- La Réunion : temple du Gol à Saint-Louis.

- Saint-Pierre-et-Miquelon : phare de l'Ile aux Marins.

(*) (voir le lien et les fiches descriptives sur le site de la Mission patrimoine) :

Haut de page