Culture / Tourisme - Ouverture des musées sept jours sur sept, mais seulement pour les scolaires

Il y a un an, le ministère de la Culture décidait d'expérimenter l'ouverture quotidienne dans trois grands musées (autrement dit la suppression de la fermeture du lundi ou du mardi) : le Louvre, le musée d'Orsay et le château de Versailles (voir notre article ci-contre du 2 octobre 2014). Une annonce confirmée par l'inscription des créations de postes nécessaires dans le schéma d'emplois de la loi de finances pour 2015. L'objectif affiché - alors que le gouvernement faisait du tourisme un "secteur stratégique" pour la France - était de dynamiser la fréquentation et de se mettre au standard d'un certain nombre de villes concurrentes étrangères.

Le jour des scolaires

Inaugurant, le 25 octobre 2014, les locaux rénovés du musée Picasso à Paris, François Hollande avait lui-même confirmé la nouvelle de l'extension des horaires d'ouverture. Mais un an plus tard, l'heure est très nettement au recul. Certes, inaugurant l'exposition "Osiris, mystères engloutis" à l'Institut du monde arabe (IMA) à Paris, le 7 septembre 2015, le chef de l'Etat a confirmé que les trois grands musées seront bien ouverts sept jours sur sept.
Mais le dispositif annoncé est très différent de celui envisagé à l'origine. Une décision qui tient, pour une bonne part, à l'opposition des personnels des musées concernés à une ouverture "tous publics". François Hollande a ainsi indiqué que "dès cet automne, le jour qui était jusqu'à présent fermé au public - le lundi ou le mardi - deviendra le jour des scolaires, pour offrir à la jeunesse de France toutes les conditions pour apprendre, s'émerveiller et s'émouvoir". Il a également précisé que des "moyens spécifiques" - en l'occurrence ceux déjà prévus dans la loi de finances initiale pour 2015 - ont été dégagés pour permettre une ouverture dès octobre ou novembre.

Des musées ouverts mais fermés

En pratique, ce revirement sacrifie l'attractivité touristique sur l'autel de l'éducation artistique et culturelle. Dans leur tout récent rapport d'information sur "l'évaluation de la politique d'accueil touristique", Jeanine Dubié, députée (Radical) des Hautes-Pyrénées, et Philippe Le Ray, député (apparenté Les Républicains) du Morbihan, dénonçaient pourtant "les contraintes qui encadrent encore nos monuments et musées nationaux et qui s'apparentent à de véritables archaïsmes" (voir notre article ci-contre du 24 juillet 2015). Les deux députés appelaient à "étendre les horaires d'ouverture" et à "supprimer le jour hebdomadaire de fermeture".
Avec le dispositif annoncé par le chef de l'Etat, les scolaires - collégiens et lycéens - y gagneront un jour dédié, ce qui devrait d'assurer un accueil et un accompagnement pédagogique de meilleure qualité. La mesure devrait également contribuer à une meilleure répartition de la fréquentation sur l'ensemble de la semaine, qui devrait bénéficier à l'ensemble des visiteurs. En revanche, les touristes américains ou chinois qui se présenteront le lundi ou le mardi continueront de trouver porte close dans un musée... ouvert !

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle