Ville durable - Palmarès national EcoQuartier 2011 : 24 projets récompensés

393 collectivités de toutes tailles ont répondu au deuxième appel à projets national EcoQuartier lancé par le ministère de l'Ecologie dans le cadre du programme Ville durable. Au final, le Palmarès 2011 annoncé ce 30 novembre récompense 24 projets, avec un double Grand Prix national décerné au Grand Nancy et à Lille Métropole pour des opérations de renouvellement urbain.

393 projets présentés en 2011 contre 160 en 2009 : l'attrait des collectivités pour les EcoQuartiers ne s'est pas démenti depuis le lancement par le ministère de l'Ecologie du premier appel à projets initié dans le cadre du Plan ville durable destiné à mettre en oeuvre les engagements du Grenelle de l'environnement en matière d'urbanisme. Il s'agissait notamment de lancer avant 2012 "au moins un EcoQuartier, (en continuité avec l'existant et intégré dans l'aménagement d'ensemble) dans toutes les communes qui ont des programmes de développement de l'habitat significatif". Pari tenu au vu des dossiers de candidatures au deuxième appel à projets destiné à récompenser les meilleurs projets d'EcoQuartiers, qui avait été lancé le 19 janvier dernier au cours de la deuxième Conférence nationale de la ville durable (voir notre article ci-contre).
Toutes les régions - Corse, exceptée - et tous les DOM ont répondu  et près de la moitié des projets se concentrent dans les villes moyennes (de 2.000 à 20.000 habitants) alors que le premier appel à projets avait surtout attiré les grandes agglomérations. Autres traits marquants du cru 2011: plus d'un tiers des projets se situe en pôle urbain et près de la moitié se concentre sur la reconversion de friches urbaines ou des opérations de renouvellement urbain. Un quart des dossiers transmis concernaient des projets déjà en phase opérationnelle. En juin dernier, 80 experts nationaux et 150 experts locaux ont été mobilisés pour examiner les candidatures et 78 dossiers ont été soumis en septembre 2011 à la Commission d'analyse et d'appui national organisée par le ministère de l'Ecologie et coprésidée par Bruno Bourg-Broc, député-maire de Châlons-en-Champagne, président d'honneur de la Fédération nationale des villes moyennes (FNVM) et vice-président des Eco-maires et Philippe Van de Maele, alors président de l'Ademe. Cette commission, composée de représentants de l'Ademe, de la Caisse des Dépôts, du Centre scientifique et technique du bâtiment, de l'Union sociale pour l'habitat (USH), de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), des associations d'élus (Assemblée des communautés de France, Association des maires de France, Association des maires de grandes villes de France, FNVM), de la société civile (Comité 21, France nature environnement...), d'entreprises (EDF, GDF Suez, Veolia Environnement, Vinci) et de fédérations professionnelles (Fédération des entreprises publiques locales, Fédération nationale des agences d'urbanisme, etc.) a finalement retenu 24 projets pour le Palmarès national 2011, annoncé ce 30 novembre par le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu. 

Le renouvellement urbain à l'honneur

Un double grand prix national EcoQuartier a d'abord été décerné à deux opérations de renouvellement urbain, ce dont s'est réjoui l'Anru : le Plateau de Haye à Nancy-Laxou-Maxéville, l'un des plus des plus ambitieux programmes de rénovation urbaine de France qui consiste à transformer cet espace urbain de 440 hectares en nouveau "morceau d'agglomération" éco-responsable en améliorant les conditions de vie de ses 14.600 habitants et l'Union à Roubaix-Tourcoing-Wattrelos, un projet de reconquête de 80 hectares d'anciens sites industriels pour accueillir à terme 4.000 habitants et 4.000 emplois, qui affiche l'ambition de devenir l'un des cinq grands pôles d'excellence économique de Lille Métropole. Le Palmarès 2011 comportait aussi des mentions spécifiques en termes d'aménagement durable. Quatre projets ont ainsi été récompensés par un prix "Performances écologiques" : deux dans la catégorie "Approche écologique globale"  - NouveauMons à Mons-en-Bareul (59) et Parc Marianne à Montpellier - et deux dans la catégorie "Innovation" - Seguin Rives de Seine à Boulogne-Billancourt (92) et Cap Azur à Roquebrune-Cap Martin (06). Un prix "Nature en ville", destiné à récompenser les projets conjuguant une triple approche écologique, sociale et économique en la matière, a été décerné au futur quartier Grisettes à Montpellier et au projet La Courrouze à Rennes-Saint Jacques de la Lande. Le prix "De la qualité du projet à la vie de quartier", ciblant les projets prenant en compte, au-delà des thématiques environnementales, les finalités de cohésion sociale, de solidarité entre générations, territoires, de développement économique responsable a été remis à trois projets : Vidailhan à Balm, dans la communauté d'agglomération de Toulouse, Cannes Maria, à Cannes et Monconseil à Tours.

Les petites villes et les territoires ruraux aussi

Cette édition 2011 comportait aussi quatre prix spéciaux ciblant des "territoires stratégiques". Celui concernant le renouvellement urbain est allé à deux projets dans la catégorie "Rénovation de quartier" - La Duchère à Lyon et Mulhouse-Wolf-Wagner à Mulhouse, et à trois autres projets dans la catégorie "Requalification urbaine" (Fort d'Issy à Issy-les-Moulineaux, avec une mention spéciale "innovation éco-numérique", Hoche-Sernam à Nîmes et Manufacture-Plaine-Achille à Saint-Etienne). Le prix "Ville moyenne" a été décerné à deux projets - Bandens à Bourges et Ravine Blanche à Saint-Pierre (La Réunion), de même que celui "Petite ville" à Champ de Foire à Clisson (44) et à la ZAC Maison Neuve à Guérande (44) - quant au prix "Milieu rural", il a récompensé l'Ecohameau de Bertignat (63) et L'Esprit Village à Limans (04). Enfin, un double "Prix d'avenir" récompensant des projets porteurs d'enjeux forts mais encore en phase de réflexion a été décerné à l'EcoQuartier fluvial à l'Ile-Saint-Denis (93) et à l'EcoQuartier Vidal à Rémire-Montjoly (Guyane).
"Plus de 500 collectivités ont lancé aujourd'hui un EcoQuartier, s'est félicité Benoist Apparu. Au travers du Club national EcoQuartier, nous avons lancé un processus d'apprentissage. En 2012, nous allons tester un label pour alimenter la dynamique, encourager et valoriser les projets des collectivités et garantir la qualité auprès du grand public." Pour le secrétaire d'Etat, ce label devra être "non normatif" et pouvoir s'adapter au mieux aux besoins des différentes collectivités. Mais "il faudra aussi éviter l'écueil du tampon mis sur n'importe quel projet urbain", a-t-il prévenu.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle