Piscines : les collectivités réclament une compensation exceptionnelle

Un plan gouvernemental exceptionnel pour les piscines, c'est ce que demandent France urbaine, l’AMF, l’Andes et l’Union Sport et Cycle dans un courrier adressé à Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales.
Dans cette missive datée du 12 mars, les signataires dénoncent la gravité de la situation économique des complexes aquatiques due au Covid. Ils signalent que la mise en œuvre des mesures sanitaires a augmenté les charges d’exploitation des communes et intercommunalités, et que la limitation de l’accès au seul public prioritaire a réduit leurs recettes. Globalement, les pertes financières varient de 25% à 75% entre 2020 et 2019. Le cas des établissements gérés en délégation de service public est particulièrement préoccupant. "Les collectivités sont contraintes de trouver, avec leurs délégataires, des solutions afin que ceux-ci ne se retrouvent pas en cessation de paiement", s'alarment les signataires.
Alors que les piscines concourent selon eux, "à une mission de service public en permettant l’apprentissage de la natation, enjeu de santé publique indispensable à la réduction du nombre des noyades", ils estiment que "les collectivités doivent faire le choix entre une aggravation de leur endettement ou la fermeture temporaire voire définitive des complexes aquatiques".
France urbaine, l’AMF, l’Andes et l’Union Sport et Cycle réclament donc "une compensation exceptionnelle, spécifiquement dédiée à ces équipements […]  se matérialisant par la prise en charge de la perte d’exploitation".

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle