C. Megglé

Environnement - Pour l'environnement, la santé et les finances publiques... participez au concours "Villes et villages étoilés"!

Santé, médico-social, vieillissement

Environnement

Energie

2015, année de la lumière pour l'Unesco. Une raison supplémentaire pour chacun de s'intéresser aux "enjeux environnementaux et sociétaux de nos usages actuels de la lumière", estime l'Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes (ANPCEN). Cette dernière a lancé le 23 février la sixième édition de son concours "Villes et villages étoilés". Soutenu par la Ligue pour la Protection des Oiseaux, le ministère de l'Ecologie, les Parcs nationaux de France et la Fédération nationale des parcs naturels régionaux de France, ce concours est "ouvert à toutes les communes quelle que soit leur taille".
Avec cette démarche, l'association entend valoriser les communes "qui agissent pour la qualité de la nuit", "pour réduire la pollution lumineuse et éviter les dépenses budgétaires et consommations d'énergie inutiles". Selon l'ANPCEN, l'éclairage public correspond au deuxième poste d'investissement (rénovation et nouvelles installations) déclaré. L'association pointe en outre un "gaspillage d'énergie considérable", néfaste pour l'environnement - gaz à effet de serre, déchets, biodiversité -, le sommeil et la santé humaine.
Lors des éditions précédentes, 389 communes ont été labellisées. "Une à cinq étoiles récompensent les progrès d'une démarche volontaire d'amélioration et d'une approche globale de l'éclairage extérieur", précise l'ANPCEN. Les élus déjà impliqués dans la démarche considèrent que "de très fortes économies" peuvent être réalisées. En 2015, l'association propose aux participants de réaliser un diagnostic environnemental sur une des rues de la commune. L'ANPCEN souhaite aussi mobiliser particulièrement cette année les communes des 212 projets de "territoires à énergie positive". Biennal, ce concours conduit à l'attribution d'un label qui est valable quatre ans. 

Haut de page