Premier bilan pour la démarche des "1.000 premiers jours de l'enfant"

A l'occasion du conseil des ministres du 7 octobre, Olivier Véran, ministre de la Santé, et Adrien Taquet, le secrétaire d'État chargé de l'Enfance et des Familles, ont présenté une communication sur "les 1.000 premiers jours de l'enfance et les suites de la conférence des familles". La démarche des 1.000 jours a été lancée par Emmanuel Macron en septembre 2019, avec l'installation de la "commission sur les 1.000 premiers jours de l'enfant", présidée par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik. L'ambition : "lutter contre les inégalités de destin en créant les conditions favorables à un développement cognitif et social dès le plus jeune âge". Le premier bilan dressé en conseil des ministres passe en revue les différentes composantes de la démarche et fait le point sur leur état d'avancement.
La première étape consiste en l'entretien prénatal précoce (EPP) : 55% des mères en ont bénéficié en 2020, pour un objectif de 70% en 2022. De même, les personnels des équipes médico-psycho-sociales ont été renforcés à compter de 2021 avec la création de 100 postes pérennes, tandis que les centres de PMI sont renforcés dans le cadre de la contractualisation avec l'État (35 millions d'euros en 2021 pour 70 départements, 50 millions en 2022 pour les 101 départements). Pour sa part, l'entretien postnatal sera effectif à partir du premier semestre 2022. Son objectif, comme annoncé par le chef de l'État lors des récentes Assises de la santé mentale, est notamment de mieux détecter et prendre en charge la dépression post-partum, qui toucherait environ 100.000 femmes par an. 
En matière d'information, le bilan fait état d'une application pour smartphones et d'un site dédié, ainsi que de la création du "livret des parents". A venir : une campagne d'information nationale qui sera lancée le 3 novembre prochain et la distribution à tous les nouveaux parents de la BébéBox, à partir de février 2022 (en commençant par les QPV et les zones de revitalisation rurale). 
Sur la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle, le bilan met en avant le doublement du congé paternité depuis juillet 2021. Près de 600.000 pères devraient pouvoir en bénéficier chaque année. La communication en conseil des ministres aurait pu également citer la signature de la nouvelle "Charte de la parentalité en entreprise" à l'occasion de la Conférence des familles (voir notre article du 1er octobre 2021).
Enfin, l'un des axes du parcours des 1.000 premiers jours prévoyait d'offrir un accueil de qualité à tous les enfants. Sur ce point, le bilan repose avant tout sur l'ordonnance du 19 mai 2021 relative aux services aux familles et sur ses textes d'application : charte qualité obligatoire pour tous les modes d'accueil, activités de plein air dans toutes les crèches, service unique d'information des familles... S'y ajoute un "vaste plan de formation" des 600.000 professionnels de la petite enfance, en cours de déploiement et doté de 40 millions d'euros. Environ 200.000 professionnels devraient en bénéficier en 2022.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle