Une réalisation Banque des Territoires

Rénovation énergétique des bâtiments des écoles de la ville de Grasse grâce à l’intracting en Provence-Alpes-Côte d’Azur

La ville de Grasse signe une convention d’intracting avec la Banque des Territoires pour réduire la consommation énergétique des bâtiments de 23 écoles prioritaires grâce à des travaux de rénovation.

Le projet en bref

Frise chronologique

Chiffres clés

Financement du projet
766317 Euros
Ecoles prioritaires concernées et 4 000 enfants
23
Gain annuel en performance énergétique
642 MWh

A retenir

Sur le plan environnemental : l’intracting génère une diminution des consommations donc une diminution des émissions de GES.

Sur le plan économique : la collectivité tend vers une diminution de ses factures et donc vers la maîtrise de ses dépenses en matière d’énergie.

Sur les plans techniques et des ressources humaines : l’intracting participe à la valorisation du patrimoine et à la montée en compétences des service

Montage du projet

  • Intervention Banque des Territoires : Financement en quasi fonds propres sur 13 ans    
  • 766 317€ - 100 % du financement

Zoom

La ville de Grasse a fait partie des 28 collectivités sélectionnées en janvier 2017 lors d’un appel à manifestations qui ont bénéficié d’un accompagnement méthodologique et d’un cofinancement en crédit d’études pour la structuration de projets de rénovation énergétique de leur patrimoine bâti.

Dans le cadre de cet accompagnement conjoint de la Banque des Territoires et de l’ADEME, la ville de Grasse a mené un audit technique complet sur des bâtiments scolaires et a défini différents scénarii juridiques et financiers afin de mener à bien les travaux préconisés.

La ville de Grasse poursuit sa politique énergétique et environnementale en signant avec la Banque des Territoires une convention d’intracting pour ses bâtiments scolaires. L’intracting est un dispositif porté par la Banque des Territoires qui prévoit le financement, par un fonds dédié, d’actions d’efficacité énergétique avec un temps de retour relativement court dans le but de réduire les coûts de fonctionnement de bâtiments. Les économies générées par la baisse des consommations énergétiques sont alors réinjectées dans de nouvelles opérations, selon le principe d’une chaîne vertueuse.

Financièrement, cela se traduit par des avances remboursables au taux fixe de 0,25 %*.

La signature de cette convention, conclue sur une période de 13 ans, concerne 23 bâtiments scolaires représentant 33 133 m² et qui se composent comme suit :

  • 12 bâtiments qui comportent des écoles dites « prioritaires » nécessitant d’importants travaux ;
  • 11 bâtiments qui comportent un programme de travaux d’efficacité énergétique, dont le retour sur investissement est en moyenne inférieur à 10 ans.

Cette opération d’un montant global de 766 317 euros devrait générer un gain annuel de 642 MWh et plus de 63 529 tonnes équivalent CO² par an et une réduction des consommations énergétiques de l’ordre au minimum de -11,2 % des consommations gaz essentiellement. Les travaux réalisés permettront de concourir à la réduction des consommations énergétiques et amélioreront le confort et les conditions d'apprentissage de 4 000 enfants.

*taux en vigueur début 2022

Les acteurs

Une réalisation de la Direction Régionale de Provence-Alpes-Côte-d'Azur

Contacter votre direction régionale