Localtis

Réouverture de plusieurs plages "en mode actif" sur le littoral atlantique

De La Baule aux Sables-d'Olonne, plusieurs plages fermées depuis le confinement ont rouvert dès ce 13 mai sur le littoral atlantique mais toute "présence statique" y restera prohibée.

Fermées depuis le confinement, les plages, ainsi que les lacs, ont depuis ce 11 mai des possibilités d'ouverture au "cas pour cas", comme l'avait annoncé le Premier ministre le 7 mai. Les premières à rouvrir se trouvent sur le littoral atlantique.

Nécessité de "maintenir l'attractivité économique et touristique"

"Les plages de @VilleLaBaule et de @pornichet44 autorisées à rouvrir dès (mercredi) de 8h à 21h. Baignade et pêche autorisées", a ainsi annoncé le préfet de Loire-Atlantique ce 12 mai au soir sur Twitter. "Toute présence statique, assise ou allongée, est interdite" sur ces plages "ainsi que la pratique du pique-nique", précise toutefois le préfet dans un arrêté daté du même jour.
Comme ailleurs, seules la promenade, la baignade, la pratique sportive individuelle et la pêche à pied sont donc autorisées. Les activités physiques collectives, les "pratiques festives" et la consommation d'alcool sont par contre interdites sur la plage de La Baule, décrite localement comme "la plus belle plage d'Europe". Les mairies de La Baule et Pornichet doivent afficher les consignes de sécurité à l'entrée et à la sortie des plages et veiller au respect des mesures de "distanciation sociale" (un mètre entre les personnes et cinq mètres entre les groupes). "L'accès aux plages répond à une nécessité pour maintenir l'attractivité économique et touristique" de ces communes, souligne le préfet dans l'arrêté.

"Mode actif et sportif"

Un peu plus au sud, en Vendée, le maire des Sables-d'Olonne, Yannick Moreau, a annoncé la réouverture "dans la journée" [de mercredi] des 12 km de "plages urbaines ou naturelles" de la commune. "Bonne nouvelle pour les Sablaises et les Sablais ! Le préfet de Vendée a validé notre dossier de demande de réouverture de nos plages sur le mode actif et sportif", s'est-il félicité dans un message sur Facebook. "Après de très longues semaines de privation, nous allons pouvoir enfin profiter des espaces et du bonheur de nos plages", a-t-il ajouté. La préfecture de Vendée a confirmé l'autorisation d'accès aux plages "du lever au coucher du soleil" dans le respect des mesures sanitaires et règles de distanciation. Les plages de l'Ile d'Yeu sont également autorisées à rouvrir dans les mêmes conditions.

Deauville à contre-courant

Sur le littoral de la Nouvelle-Aquitaine où de très nombreux maires ont déposé des dossiers, on s'achemine vers une réouverture samedi 16 mai "sauf problème de dernière minute", selon la préfecture de région. En Gironde, 17 des 20 communes littorales ont déposé un dossier.
Dans le Pas-de-Calais, une quinzaine de communes ont déjà déposé une demande de dérogation, notamment Berck-sur-Mer, Le Touquet, ou Wimereux, selon la préfecture qui "s'attend à en recevoir d'autres". Dans la Manche, 36 communes côtières sur 104 ont fait une demande de réouverture de plage, selon la préfecture.
A contre-courant des autres stations balnéaires, la plage de Deauville (Calvados), très prisée des parisiens, ne devrait pas rouvrir dans l'immédiat. "Si on dit on ouvre les plages, tout le monde va débarquer et ce sera un brassage terrible (...) Nous devons avoir le courage de dire : le temps n'est pas venu pour l'instant. Allons-y progressivement", a déclaré le maire Philippe Augier sur France 3 Normandie. Aucun dossier de réouverture complet n'avait été déposé mercredi en préfecture du Calvados.


Réouverture du plus grand parc de Seine-Saint-Denis

Côté espaces verts, qui doivent rester théoriquement fermés dans les départements classés rouges, le président du conseil départemental de Seine Saint-Denis, Stéphane Troussel, a obtenu auprès du préfet la réouverture à partir de jeudi et "à titre expérimental" du plus grand parc de son département, le parc Georges-Valbon, qui couvre 410 hectares sur les territoires des villes de La Courneuve, Saint-Denis, Stains et Dugny.
En revanche, les Parisiens ne pourront pas retrouver leurs parcs et jardins dans l'immédiat. Malgré un nouvel appel de la maire Anne Hidalgo, pour laquelle il s'agit d'"une question de santé publique", le gouvernement a réitéré son refus. Cette ouverture serait "inopportune compte tenu de la vivacité de la circulation du virus en région Île-de-France", a déclaré la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye ce 13 mai.
 

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page