Petites villes de demain, un accélérateur de la relance dans les territoires

Un axe ambitieux de revitalisation pour les territoires ruraux

Quatre ans après le lancement de l’appel à manifestation d’intérêt « centres-bourgs »c’est le 1er octobre 2020 que le Programme Petites villes de demain est officiellement lancé par la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, soit un peu plus d’un an après l’annonce de la création du programme par l’ancien Premier ministre Édouard Philippe lors des Assises de l’Association des petites villes de France (APVF) à Uzès, dans le Gard.

Ce lancement intervient alors que la France connaît une crise sanitaire et économique sans précédent. Petites villes de demain s’inscrit à ce titre pleinement dans le cadre du plan de relance lancé par l’État et pour lequel une partie importante des crédits est territorialisée.

Accélérer les projets de territoire

Petites villes de demain a pour objectif de soutenir, sur la période 2020-2026, 1 000 territoires comprenant des communes rurales de moins de 20 000 habitants qui exercent des fonctions de centralité vis-à-vis de leur bassin de vie grâce à la mise à disposition d’un ensemble de services et d’équipements. Ces communes montrent des signes de fragilité (offre de logements inadaptée, érosion commerciale, dégradation du bâti ancien, etc.) mais font également preuve d’une attractivité et d’une inventivité qu'il est nécessaire d’accompagner. . 

Petites villes de demain a ainsi pour ambition d’accompagner les élus locaux et de leur apporter les moyens, les outils et les partenaires nécessaires leur permettant de se doter d’un projet global de revitalisation et de le piloter sur la durée du mandat municipal.

L’accompagnement repose sur 3 piliers :

  • un appui global en ingénierie pour donner aux petites villes les moyens de définir et de mettre en œuvre leurs projets,
  • des outils et des expertises sectorielles pour répondre aux enjeux thématiques, dont des financements sur-mesure et ciblés,
  • l’accès à un réseau professionnel : le « club des Petites villes de demain », pour favoriser l’innovation, l’échange d’expériences et le partage de bonnes pratiques entre acteurs du programme.

 

Un accompagnement cousu main sur 6 ans

Petite villes de demain vient en appui des stratégies définies à l’échelle territoriale et s’appliquera de manière différenciée : il viendra renforcer les moyens déjà mis en œuvre sur les territoires où des dispositifs de soutien à la revitalisation des centres des petites villes existent déjà ; là où ce type de dispositif n’existe pas encore, l’État proposera aux régions et départements concernés de le mettre en œuvre conjointement pour accompagner les collectivités dans la mise en place d’une opération de revitalisation du territoire (ORT).

Le programme comprend des offres qui seront enrichies de nouvelles contributions des partenaires locaux et nationaux au fur et à mesure de son déploiement et de l’émergence des besoins.

 

Télécharger la description des offres sur le site de l'ANCT

Petites Villes de Demain : les territoires ciblés

Petites Villes de Demain s’appuie sur une expérimentation menée depuis 2014 dans 53 centre-bourgs et sur le retour d’expérience du programme Action Cœur de Ville lancé en décembre 2017 pour les villes de plus de 20 000 habitants.

Les communes bénéficiaires du programme sont désignées par les préfets de département en concertation avec les partenaires, entre novembre 2020 et janvier 2021. Les modalités de sélection sont adaptées par région, pour bien articuler le programme avec les initiatives déjà lancées localement.

 

Découvrez la liste des villes bénéficiaires du programme

Rôle de l'état : l’État, facilitateur des projets

Largement déconcentré, le programme Petites Villes de Demain part des territoires et de leurs projets. L’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) pilote la mise en œuvre du programme, au plus près du terrain et des habitants grâce à ses délégués territoriaux, les préfets de département. Ils ont vocation à accompagner les porteurs de projets et à jouer un rôle de facilitateur pour la réalisation de leurs objectifs.

Rôle des opérateurs : des partenaires engagés à l’échelle nationale

Petites Villes de Demain est un programme co-construit et partenarial. L’intérêt de ces partenariats est d’augmenter les moyens mis à disposition des collectivités et de faciliter leurs actions sur le terrain.

Les partenaires financiers

  • Des ministères : Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, ministère de la Transition écologique, ministère de la Culture, ministère des Outre-mer, ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance, ministère de la Santé et des Solidarités, ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.
  • L’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT)

    Née début 2020 de la transformation du Commissariat général à l’égalité des territoires, l’ANCT a pour mission de faciliter et de favoriser la mise en œuvre des projets territoriaux, en conseillant et en accompagnant les collectivités locales. Elle est garante de l’élaboration, du déploiement et de l’évaluation d’une série de plans nationaux comme Territoires d’industrie, Action Cœur de Ville ou Petites Villes de Demain.
  • La Banque des Territoires

    Créée en 2018, la Banque des Territoires est un des cinq métiers de la Caisse des Dépôts. Elle accompagne tous les acteurs au service du développement des territoires en proposant des solutions sur mesure de conseil et de financement en prêts et en investissement.

    La Banque des Territoires est activement associée à la gouvernance de Petites villes de demain. Elle participe notamment aux comités de pilotage national et de coordination avec l’ANCT.
  • L’Agence nationale de l’habitat (Anah)

    L’Anah soutient la réhabilitation du parc de logements privés dans les Petites villes de demain avec pour objectif d’améliorer le cadre de vie des habitants et en attirer de nouveaux.
  • Le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) 

    Fortement impliqué sur les problématiques de cohésion territoriale et de revitalisation des centres-villes, le Cerema accompagne les élus locaux et les techniciens des collectivités pour leur apporter des outils, des méthodes et de l'expertise dans l'élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques.
  • L’ADEME

    L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie propose précisément des solutions d’ingénierie pour la transition énergétique et écologique et des financements dédiés. Elle mobilise les citoyens, les acteurs économiques et les territoires ; leur donne les moyens de se tourner vers une société économe en ressources et plus sobre en carbone.


Les partenaires mobilisés pour la réalisation des projets

  • L’Association des Petites Villes de France (APVF)
  • L’Autorité des marchés financiers (AMF)
  • La CCI France
  • La CMA France
  • L’Assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA)
  • L’association Petites cités de caractère de France (PCC)
  • Les sites et cités remarquables de France (SCRF)
  • La Fédération des PNR (FPNRF)
  • La Fédération Nationale des Conseils d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement (FNCAUE)
  • La Fédération nationale des Agences d'urbanisme (FNAU)
  • L’École de Chaillot
  • La Fondation du Patrimoine
  • L’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA)
  • Le Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA), réseau de la Plateforme d’observation des projets et stratégies urbaines (POPSU)
  • L’Association nationale des établissements publics fonciers (ANEPFL)
  • L’Association nationale des architectes des bâtiments de France (ANABF)
  • Le CNER, la fédération des agences de développement économique
  • Le réseau associatif Initiative France
  • La Mutualité sociale agricole (MSA)
  • AVISE, l’agence d’ingénierie associative pour le développement de l’économie sociale et solidaire
  • La Mission Opérationnelle Transfrontalière (MOT)
  • L’association Macéo qui accompagne le Massif central dans son développement territorial durable
  • L’association L'Outil en Main
  • France ville durable (FVD)
  • L’association Centre-Ville en Mouvement (CVM)

 

Des partenaires engagés à l’échelle locale

Petites Villes de Demain intervient en complémentarité des dispositifs locaux et déjà existants de soutien aux petites centralités.

Le programme a ainsi vocation à associer l’ensemble des partenaires volontaires, parmi lesquelles les collectivités locales (régions, départements, établissement public de coopération intercommunale et communes) et les opérateurs locaux (établissement public foncier ou encore agences d’urbanisme).