Tourisme international et nuitées en hausse : de bonnes nouvelles pour l'économie touristique

Recettes du tourisme international, volume des nuitées des Français dans l'Hexagone, hôtellerie, locations entre particuliers, hôtellerie de plein air... les derniers chiffres d'Atout France affichent des voyants au vert, avec un retour aux niveaux d'avant-crise. La vigilance reste toutefois de mise.

De bonnes nouvelles sur le front de l'économie touristique : pour la première fois depuis le début de la pandémie, les recettes du tourisme international dépassent le niveau de 2019, avec une progression de +8,6% en mai 2022 par rapport à mai 2019. La note d'Atout France, publiée le 25 juillet 2022, précise que la progression est notamment due aux marchés de proximité que sont la Belgique, la Suisse, l'Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni et à la clientèle américaine. "Certains territoires se dirigent ainsi vers une saison record", signale Atout France. La région Provence-Alpes-Côte d'Azur devrait voir une forte affluence et culmine à 29% d'intentions de voyage en termes de choix de destination, suivie par l'Occitanie (en progrès par rapport à 2021), la Bretagne et Paris-Ile-de-France.

Autre bonne nouvelle : les volumes de nuitées des Français sur le territoire atteignent des niveaux proches de ceux de 2019 et enregistrent un bond de près de +50% par rapport à 2021, période encore marquée par les restrictions sanitaires. A noter toutefois, sur les quatre premiers mois de l'année 2022, les espaces urbains et de montagne restent en retrait par rapport à 2019 dans ce domaine.

L'hôtellerie retrouve des couleurs avec, en mai 2022, un taux d'occupation et des prix moyens dépassant les niveaux de 2019. "Le mois de mai semble marquer la fin de la crise qui a touché fortement l'hôtellerie", assure Atout France, et l'ensemble des régions bénéficient de cette dynamique. Le secteur du locatif entre particuliers progresse aussi (offre et demande en progression de 20%, des niveaux supérieurs à la situation d'avant-crise). Il a bénéficié de la pandémie pour consolider son importance dans l'offre touristique. En revanche, si l'ensemble des espaces y compris les grandes agglomérations profitent de cette tendance, la métropole du Grand Paris connaît encore en juin des volumes d'offre et de demande inférieurs à ceux observés en 2019. Même amélioration pour l'hôtellerie de plein air : à fin juin, l'état des réservations dans les campings est en avance par rapport à la situation en 2021.

La note d'Atout France se veut cela dit prudente, estimant que certains paramètres peuvent gâcher ces voyants verts, comme l'effet prix, les fréquentations exceptionnelles pouvant tirer les prix à la hausse, notamment dans l'hôtellerie, et amener à un décalage entre l'augmentation des prix et la qualité de service perçue et réelle. Un point qui peut impacter la satisfaction des clients et à terme l'attractivité de la France vis-à-vis d'autres destinations. Autres points de vigilance : le taux de change et la quasi parité euro-dollar, qui permet une hausse du pouvoir d'achat pour les clients américains en France, mais qui pèse sur les coûts des services touristiques dépendant du dollar (aérien, kérosène, énergie…). Les événements climatiques qui se multiplient en France et en Europe sont aussi considérés comme des risques pour l'activité touristique, tout comme une éventuelle reprise épidémique du covid.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle