Tourisme : les gîtes aussi reversent de la taxe de séjour aux collectivités !

Face à l'offensive médiatique d'Airbnb, qui communique largement sur les sommes reversées aux collectivités territoriales au titre de la collecte de la taxe de séjour, les gîtes ne pouvaient rester sans réagir. Fort de ses 65 ans d'existence, le réseau Gîtes de France, qui regroupe 42.000 propriétaires et 70.000 hébergements répartis entre gîtes (maison indépendante) et chambres d'hôtes (chez l'habitant), passe donc à l'offensive.

Dans un communiqué, le réseau rappelle ainsi qu'"en 2019, plus de 15 millions d'euros collectés à travers la taxe de séjour ont été reversés par Gîtes de France aux communes françaises". Le chiffre est assez loin des 58 millions d'euros reversés l'an dernier par Airbnb (voir notre article ci-dessous du 13 janvier 2020), mais le leader mondial des plateformes de location touristique regroupe plus de 300.000 logements en France. En outre, les gîtes et chambres d'hôtes sont particulièrement bien implantés dans les zones rurales et les petites communes.

Par ailleurs, Gîtes de France rappelle que le réseau reverse chaque année près de 478 millions d'euros de recettes au bénéfice de l'État, des collectivités locales et des organismes sociaux. Il revendique aussi un volume d'affaires annuel direct et indirect de près de 1,1 milliard d'euros, 550 emplois pérennes et qualifiés, ainsi que près de 32.000 emplois directs, indirects et induits.

Outre ces arguments fiscaux et économiques, Sylvie Pellegrin, la présidente de la Fédération nationale des gîtes de France, fait valoir qu'"au-delà du montant reversé, nous sommes fiers de participer à l'attractivité des territoires à travers nos 42.000 propriétaires engagés. [...] Pour chaque réservation, ils sont présents. Ils conseillent, accompagnent et font découvrir les richesses gastronomiques, culturelles et touristiques de leurs régions". Cette approche inscrite dans les territoires a conduit Gîtes de France à lancer, l'an dernier, le fonds "Gîtes de France initiatives", destiné à "favoriser et accompagner les projets collectifs locaux se rapportant à l'environnement au sens large : la sauvegarde du patrimoine et la conservation du patrimoine, la protection des territoires, l'amélioration de la santé...". Le fonds est alimenté par une dotation de Gîtes de France, mais chaque vacancier peut aussi apporter sa contribution. Un premier appel à projets a été lancé le 15 octobre dernier dans deux catégories distinctes – le social et la santé, et la sauvegarde du patrimoine –, avec clôture du dépôt des dossiers au 16 mars. Chaque lauréat percevra une participation financière de 50% du coût du projet, plafonnée à 2.500 euros, et bénéficiera d'actions de communication.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle