Localtis

Trois régions s'unissent pour lancer la Vallée de la gastronomie

Publié le
par
Jean-Noël Escudié / P2C pour Localtis
dans

Tourisme, culture, loisirs

Cohésion des territoires

Auvergne-Rhône-Alpes

Bourgogne-Franche-Comté

Trois régions, Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Provence-Alpes-Côte d'Azur lancent "la Vallée de la gastronomie". La nouvelle "destination" s'accompagne d'un label, d'une charte qualité et d'opérations de promotion touristiques.

Lancée à la fin du mois de juin, la Vallée de la gastronomie regroupe trois régions - Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Provence-Alpes-Côte d'Azur – en vue de "lancer une nouvelle destination touristique dédiée à la gastronomie et à la découverte des vins et des produits du terroir". Ces trois régions présentent la particularité de figurer parmi les quatre régions les plus étoilées de France au Guide Michelin (81 restaurants étoilés au total) et de compter quelques grands noms et lieux emblématiques de la gastronomie et de la viticulture. La démarche s'appuie aussi sur les cités internationales de la gastronomie de Lyon, qui doit ouvrir cet automne, et de Dijon, prévue pour 2021. Sans oublier le classement, par l'Unesco, du "repas gastronomique des Français" au patrimoine culturel immatériel de l'humanité (voir notre article ci-dessous du 17 novembre 2010).

Tourisme d'expérience

Même si le concept est assez flou en termes géographique, la Vallée de la gastronomie correspond à un territoire situé à un maximum de 45 minutes de voiture de part et d'autre des autoroutes A6 et A7, en référence aux mythiques nationale 6 et nationale 7, la route des vacances chantée naguère par Charles Trenet. L'une des ambitions affichées est en effet d'attirer une partie des voyageurs circulant à bord des 25 millions de véhicules qui empruntent chaque année ces deux axes majeurs.

En pratique, cette nouvelle marque entend notamment "proposer une sélection d'expériences gourmandes et remarquables destinées à mettre en lumière l'exceptionnelle diversité de ces trois territoires en répondant à la quête d'authenticité des voyageurs d'aujourd'hui". L'objectif est de dépasser une offre touristique standardisée pour mettre en avant une expérience fondée sur des valeurs comme le partage de l'excellence, des savoir-faire et des moments vécus, la convivialité entre professionnels et visiteurs, ou encore "la générosité par le don de son savoir, la qualité de l'accueil, mais aussi la générosité de cette terre qui nous donne des produits de qualité chaque saison".

Une montée en puissance sur cinq ans

La démarche a été engagée en 2017 à l'initiative de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle regroupe les trois régions, les comités régionaux du tourisme et ceux de Lyon, Dijon et Avignon, l'Institut Paul Bocuse, Valence en Gastronomie, le Groupe Pic et le Groupe Bernard Loiseau. Si la démarche est ambitieuse, elle se veut aussi réaliste en raisonnant sur le moyen et le long terme. Il est en effet prévu "une montée en puissance sur les cinq prochaines années", afin de "faire rayonner la Vallée de la gastronomie en France, puis au-delà des frontières à l'échelle internationale". Pour ses promoteurs, la Vallée de la gastronomie deviendra alors "un spot touristique français incontournable attirant tant les familles à la recherche d'une étape gourmande sur leur trajet vers le Sud, que les Européens curieux vivant à proximité et les visiteurs du monde entier en recherche d'art de vivre à la française".

La Vallée de la gastronomie dispose déjà de plusieurs outils : une charte qui précise la stratégie et les critères de sélection des offres, un logo (assez discret), un site internet proposant notamment des "expériences remarquables" – comme de la "spéléOenologie" à la grotte de Saint-Marcel-d'Ardèche – et des "offres gourmandes" : produits artisanaux, restaurants et auberges, domaines viticoles et caves, producteurs, lieux de visite, marchés, fêtes et manifestations...

Il reste maintenant à cette nouvelle marque, à la légitimité incontestable, à conquérir une visibilité et une notoriété qui lui font encore défaut.

Haut de page