Tourisme - Un guide sur la réhabilitation de l'immobilier de loisir dans les stations de montagne

Atout France et la direction générale des entreprises (DGE) proposent un nouveau guide pratique gratuit, réalisé en partenariat avec la Scet, valorisant les dispositifs existants, juridiques et financiers, pour faciliter la réhabilitation et la remise en tourisme de l'immobilier de loisir dans les stations de montagne. Intitulé "La Réhabilitation de l'immobilier de loisir dans les stations de montagne", il entend aider les élus et les professionnels de la montagne à mettre en œuvre une démarche stratégique de réhabilitation de l'immobilier de loisir, destinée à lutter contre la multiplication des "lits froids" en montagne.
Le document met l'accent sur "la nécessité de structurer une vision stratégique et une méthodologie d'action mettant en cohérence les enjeux touristiques des stations, les modèles économiques de développement et les échelles territoriales". Il se garde bien de proposer des solutions clés en main applicables partout. Dans sa conclusion, il livre cinq grandes règles à garder en tête. A savoir : "une démarche de réhabilitation et de remise en marché ne se traite pas isolément mais doit s'intégrer à une réflexion stratégique immobilière et touristique globale" ; "l'efficacité des actions futures se construit souvent en amont, dès l'élaboration des différents documents d'urbanisme et l'élaboration des outils de pilotage" ; "les pratiques mises en œuvre pour piloter le développement et les opérations immobilières nouvelles impactent indirectement l'action sur le parc existant" ; "plus encore que par le passé, le propriétaire d'une résidence secondaire doit être considéré comme un acteur touristique à part entière, au même titre que les autres opérateurs marchands de la station" ; "la cohérence et la qualité des partenariats mis en place avec tous les acteurs de la station constituent des gages d'efficacité opérationnelle".
La forme dématérialisée se prête à la réactualisation suivant les évolutions législatives et règlementaires. Atout France et la DGE s'y sont engagés.