Un protocole sanitaire pour les fans-zones de l'Euro de football

Le ministère des Sports publie un protocole sanitaire à destination, notamment, des collectivités désireuses d'organiser des rassemblements de spectateurs pour suivre l'Euro de football qui débute le 11 juin. En version assise jusqu'au 30 juin...

L'Euro 2020 de football, décalé d'un an en raison de la crise sanitaire, débute ce vendredi 11 juin et se terminera le 11 juillet. Pour permettre aux collectivités d'accueillir le public désireux de se rassembler à cette occasion, le ministère des Sports vient de publier un protocole sanitaire ad hoc.
Le document définit le site d'accueil des spectateurs ("fans-zone") comme "une zone en plein air accueillant des spectateurs afin d’assister à la retransmission, sur un ou plusieurs écrans géants, d’une manifestation sportive". Il peut se situer dans un ERP (établissement accueillant du public) de type PA (plein air) ou dans l’espace public. Dans le contexte sanitaire actuel, précise le ministère des Sports, "il convient de bien délimiter ces zones se déroulant dans l’espace public et de les considérer comme des ERP de type PA permettant ainsi la mise en œuvre des dispositions sanitaires qui leurs sont applicables selon les différentes phases de la reprise d’activité".
Les principales recommandations portent sur quatre points. Le premier a trait au lieu d'accueil du public : "Il est préférable d’organiser les fans-zones dans des espaces dédiés, ou à défaut, dans des zones de faible densité de passage, afin d’éviter le croisement avec d’autres publics". Le second prescrit qu'un contrôle de jauge doit être mis en place, soit grâce au fait que l’espace public est déjà délimité (parc, jardin, cour, etc.) soit grâce à la mise en place de barrières.

Distanciation, jauge et pass sanitaire

Le troisième point découle du précédent et précise la distance à respecter entre les spectateurs : "La délimitation des différents espaces devra être favorisée et l’accès à chacun d’entre eux contrôlé pour permettre un respect des normes sanitaires, de la jauge imposée qui permet notamment de la distance d’un mètre entre les personnes." Dès lors, "une distanciation minimale d’un siège est laissée entre les sièges occupés par chaque personne ou chaque groupe jusqu’à six personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble", et tout rassemblement debout est interdit. Le quatrième point rappelle le seuil maximum de spectateurs à ne pas dépasser, soit une jauge de 65% de l’effectif ERP et un plafond de 5.000 personnes par zone de projection. Lorsque le rassemblement a lieu dans l’espace public et sans possibilité de connaître la capacité d’accueil maximale, la jauge maximale est de 5.000 personnes par zone de représentation distincte.
Par ailleurs, il faudra présenter sous format papier ou numérique un pass sanitaire mentionnant, soit la preuve d’un test négatif RT-PCR ou antigénique, soit un certificat de rétablissement du Covid-19, soit encore un certificat de vaccination pour accéder à une fan-zone comprenant plus de.1 000 personnes.
Il est enfin à noter qu'à partir du 30 juin, la jauge sera définie par le préfet en fonction des circonstances locales et dans le respect des mesures barrières et de distanciation physique, soit 4 m2 pour les spectateurs debout, qui seront alors autorisés.
Le document du ministère des Sports précise enfin les mesures d'affichage à mettre en œuvre, la nécessité de désigner un référent Covid ainsi que diverses mesures sanitaires (lavage des mains, port du masque, sécurisation des flux, etc.).

L'Euro de football est organisé pour la première dans onze villes européennes différentes, mais aucune en France.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle