Localtis

French Fab Tour - Une caravane de l'industrie entame un tour de 60 villes étapes

Publié le
par
Michel Tendil / Localtis
dans

Développement économique

À Laval, la secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher a donné le coup d'envoi du French Fab Tour, un tour de France de l'industrie qui fera étape dans 60 villes, avec une attention particulière aux "territoires d'industrie."

"Il faut réconcilier les Français avec l’#Industrie. L’industrie ce n’est pas Germinal. Jamais l’industrie n’a été aussi moderne !", a twitté la secrétaire d’État Agnès Pannier-Runacher, mardi 15 janvier, avant de donner le coup d'envoi à Laval (Mayenne) du French Fab Tour, aux côtés de la présidente de la région Pays-de-la-Loire, Christine Morançais, et de Nicolas Dufourcq, le directeur de Bpifrance. Il s'agit d'un "village itinérant" qui parcourra soixante villes pour promouvoir l’industrie. Ce tour de France, qui se déroulera jusqu’au 10 octobre 2019, "portera une attention particulière aux 124 territoires d’industries" labellisés le 22 novembre dernier, indique Bercy, dans un communiqué. Et de rappeler que la marque French Tab lancée en 2017 par le ministre de l’Économie se veut "l’étendard de l’industrie française". Cette "marque ouverte" a vocation "à fédérer les industriels de toutes tailles et les écosystèmes du développement économique industriel".

"Il faut maintenant mettre la surmultipliée"

La caravane de l’industrie, assortie d’un "bus expérientiel" (sic), proposera dans toutes les villes d’étapes "un programme commun à tous les territoires traversés pour promouvoir l’industrie, susciter des vocations professionnelles chez les jeunes générations, proposer des offres d’emploi et co-construire l’industrie de demain". Alors que la part de l’industrie est tombée à 10% du PIB, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a insisté sur l’importance de la "reconquête industrielle", lundi, lors de ses vœux à la presse, voyant "un lien direct"" entre la crise actuelle et la désindustrialisation massive de la France depuis des années".
"Il faut maintenant mettre la surmultipliée et redonner à tout le monde le goût de l'industrie et faire une sorte de plaidoyer pour les arts mécaniques et les savoir-faire", avait aussi plaidé Nicolas Dufourcq, le directeur de Bpifrance, le 4 janvier sur BFM Business, expliquant avoir "été surpris en fin d'année par la quantité de crédits demandés pour financer l'industrie française". Selon lui, on assisterait à un redémarrage de l’industrie, avec plus d’ouvertures d’usines que de fermetures. Les récentes données du cabinet Trendeo vont en effet dans ce sens. Mais en lançant l'initiative des Territoires d’industrie le 20 septembre, le Premier ministre avait appelé à la prudence. "Depuis un an, la baisse [de l'emploi industriel] a été endiguée, mais il est trop tôt pour dire que la tendance s’est structurellement inversée", avait-il déclaré.
Les premiers contrats de projets des territoires d’industrie signés avec les régions sont attendus le 5 mars à l’occasion du prochain Conseil national de l’industrie (CNI).

Haut de page